what are you looking for ?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}



Partagez | 
 

 Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Winry Lamperouge


♣ Parchemins Enregistrés : 99
♣ Where are you ? : Somewhere you won't find me
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Rictusempra
♣ Character Age : 17 yo


MessageSujet: Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}   Mar 27 Juil - 14:43

    C’était le soir, pendant le dîner dans la grande salle. Assise à ma table, je n’avais presque rien mangé, je n’avais pas beaucoup d’appétit. Les Gryffondors étaient très agités quand ils mangeaient ; tous se servaient comme s’ils n’avaient jamais rien avalé de leur vie, les conversations n’étaient jamais privées, tous avaient un grand sens de l’abondance mais pas de la discrétion. J’étais assise entre une élève de septième année que j’appréciais, et une autre de quatrième avec qui je m’entendais bien également. Personne ou du moins plus maintenant, n’osait me poser de question sur moi et Kyle. Les rumeurs les plus stupides s’étaient dissipées mais les plus affreuses persistaient, alimentées par les Serpentards. Je me retournai pour voir la table des Serdaigles et apercevoir Kyle. Ce n’était nettement pas la même ambiance. Kyle, bien que je me doute qu’il n’ait pas choisit ceci, étaient assit entre deux jeunes filles, et en face de trois. Je lançais un soupir désespérée : pourquoi n’acceptaient-elles tout simplement pas la réalité ? J’avais envie de me lever et aller les frapper toutes les trois, ou bien leur lancer un sort pour qu’elles aient des boutons pendant une semaine ; mais non seulement ce serait puérile, mais en plus je passerais pour une folle. Ils ne faisaient rien d’autre que de discuter … Mais elles étaient un peu trop penchées vers lui pour l’écouter aussi.

    Je sortis de ma poche une feuille de papier pour écrire dessus un mot à Kyle. Il fallait absolument que je lui parle seul à seul. « Tu lui donnes enfin rendez-vous pour faire des trucs, Winry ? » Me sortit alors un de mes camarades. Il avait le sourire jusqu’aux oreilles, un sourire pervers. Je levai la tête pour lui dire avec un faux sourire « Trouves toi une fille à sauter Jordan, au lieu de supposer des trucs aussi débiles. » Il décrocha son sourire et se pencha pour me répondre « C’est quand même bizarre qu’un type pareil t’ait pas encore sauté Winry. A mon avis, vous êtes ensemble parce qu’il a eut pitié de toi. Mais maintenant il a tellement pitié qu’il préfère ne pas te toucher. » J’eus une expression de dégout avant de rétorquer « Et toi à mon avis tu fais tellement pitié à TOUTES les filles de Poudlard, que y’en a aucune qui veut bien se laisser toucher par un minable comme toi » Là, il se leva et échangea sa place avec un autre, pendant que les autres riaient. Je n’étais normalement pas habituée à faire des réflexions pareil, mais la situation m’obligeait à réagir, et montrer que je ne me laissais pas faire.

    Je continuais d’écrire mon message pour Kyle. « Kyle, il faut que je te parle. Il faut qu’on se voie. Au sixième étage, il y a dans le couloir le tableau d’un lion. Caresse-lui la tête trois fois et il t’ouvrira le passage pour une salle vide. Viens dés que tu peux, je te rejoindrais quand nous serons rentrés dans la salle commune. PS : le lion ne part jamais de son tableau. Winry. » Je pliai en quatre la feuille et la déposai par terre. Je sortis ma baguette magique et en la pointant sur la feuille, cette dernière se transforma en petit lézard qui partit dés qu’il ouvrit les yeux. Il se dirigea directement vers la table des Serdaigle et ensuite vers Kyle. Il grimpa au pantalon de Kyle et s’arrêta sur ses genoux. Là, il devint rose et disparut dans une petite fumée pour reprendre sa forme originelle. Si quelqu’un le prenait, et que ce n’était pas Kyle, il se retransformerait en lézard jusqu’à ce qu’il soit détruit ou qu’il retrouve le bon destinataire. C’était un petit tour que m’avait apprit mon grand frère, parce qu’il envoyait souvent des mots doux à sa dulcinée.

    Le banquet continua et finit. Tous retournèrent à leur salle commune respective. Arrivée dans la mienne, j’attendis que tout le monde soit partit se coucher, en faisant semblant que je voulais rester veiller près du feu. Je me levai et me dirigeai vers la sortie, en tentant de ne pas éveiller la Grosse Dame qui dormait déjà. Je descendis jusqu'au sixième étage pour trouver le portrait du lion. Je croisai les doigts pour qu’il n’y ait personne d’autre que Kyle à l’intérieur et j’entrai. Le petit couloir jusqu’au passage était très étroit et plein de toiles d’araignées. En entrant, je vis la salle. Elle n’était pas grande, mais ce n’était pas très important puisque normalement il n’allait rien se passer. C’était un ancien petit salon de thé. Il y avait toujours dressés des assiettes ainsi que des tasses, des théières et des cuillères. Les meubles avaient été recouverts de draps blancs, au cas où la salle pourrait resservir un jour. Bien qu’elle n’ait pas servit depuis certainement plusieurs décennies, il n’y avait pas de poussière sur les meubles, et pas de toiles d’araignées dans la petite pièce. Les murs avaient toujours une couleur bleutée, comme s’ils étaient bien conservés, les tissus n’étaient ni déchirés, ni troués par le temps, et il y avait même un petit lustre qui sétait allumé dés mon entrée. La pièce était visiblement entretenue par des elfes de maison du château, qui s’ennuyaient.

    J’entendis un bruit : quelqu’un entrait. Je me retournai de peur que ce soit quelqu’un que je ne désirais pas spécialement voir. Mais c’était heureusement Kyle. Je m’approchai de lui pour l’embrasser, et me laisser prendre dans ses bras. Ses baisers n’avaient pas changé. Nous ne nous voyions presque pas depuis que les rumeurs avaient commencé. Cela faisait déjà un mois, et son odeur me manquait. Je lui dis « Tu en as mis du temps ! » Je suppose, vu le regard qu’il me lança, qu’il s’était dépêché du mieux qu’il pouvait. Je ris un peu et m’assis sur un petit sofa qui se trouvait dans la pièce. « Les rumeurs ne cessent pas, c’est vraiment trop pénible Kyle. Il y en a vraiment trop qui sont blessantes, il en existe de toute sorte. Il y en a même qui disent que je te trompe ! » Je baissai la tête et m’arrêtai. Ces rumeurs étaient vraiment fatigantes, mais ce qui me fatiguait le plus c’était les gens, qui se permettaient de venir me demander de les confirmer ou les fausser. Certains en inventaient même rien qu’en me voyant faire la plus simple des choses. Je fini par soupirer et demander à Kyle « Tu crois qu’on s’y est prit trop vite pour se mettre ensemble… ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kyle L. Scott
{Hogwarts Sherlock Holmes}
Insight To Pure

♣ Parchemins Enregistrés : 235
♣ Where are you ? : Here : http://hogwarts-decadence.bbactif.com/serdaigle-f71/kyle-luka-scott-t25.htm
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Silencio and Impero.
♣ Character Age : Eighteen.


MessageSujet: Re: Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}   Mar 27 Juil - 23:54

  • Kyle mangeait tranquillement. Enfin, il essayait. Les filles à ses côtés semblait ne jamais vouloir finir de le questionner sur sa relation avec Winry.
    Il avait faim. Très faim. Mais cela ne semblait pas déranger les jeunes Serdaigle qui lui laissaient étonnamment le temps d'avaler ce qu'il avait en bouche avant de le questionner à nouveau. Il se sentait oppressé de toutes parts. Aucune de ses réponses ne les satisfaisait. Aucune. "Elle est plus douée que moi au lit ?", "Qu'est-ce que tu lui trouves ?", "Pourquoi elle ?", "Es-tu certain de ne pas t'être fait envoûté ?".
    La réponse qu'il donna à cette dernière question fit taire les vautours qu'étaient devenues les jeunes Serdaigles, mais il lui fallait d'abord répondre aux autres :
    - Alors... Je ne sais pas si elle est plus douée que toi au lit, nous ne l'avons encore jamais fait..., dit-il avant que les jeunes filles se regardent d'un air choqué en se demandant à haute voix comment cela était possible.
    - Je lui trouve absolument tout. Elle est drôle, sympathique, mignonne, gentille,... Je ne vais pas faire la liste de ses qualités, je ne pourrais pas manger !, ajouta-t-il avec un sourire en coin.
    - Je ne sais pas pourquoi elle en particulier... C'est comme ça, c'est tout... Et m'être fait envouter ? C'est une bonne question..., dit-il en laissant le suspense s'intensifier alors qu'il se servait un peu plus de viande de boeuf avec des pommes de terre rissolées.
    - Ce serait à elle de le demander. Parce que ça ressemble étrangement à un envoûtement. Pourtant, je n'ai rien bu qu'elle m'ait tendu, rien mangé et je ne pense pas qu'elle put me jeter un sort sans baguette et de manière informulée... Mais, vraiment, je ne peux pas dire avec certitude que je n'ai pas été envoûté.
    L'une des jeunes filles s'écria "Je le savais !" en affichant un sourire triomphal. Les autres étaient soit choquées, soit -pour les rares qui avaient pris la réponse de Kyle dans le sens romantique- émerveillées.

    Soudain, alors que certaines filles continuaient à poser des questions, Kyle sentit quelque chose grimper sur sa jambe. Il regarda ce qu'il y avait. Un lézard. Cherchant Winry des yeux, il la vit le fixer du regard. Ce devait être un sortilège pour lui faire passer un message. Le seul souci, c'est qu'utiliser un lézard avec plusieurs filles autour du jeune Serdaigle risquerait de nuire à la discrétion désirée...
    Il attrapa alors le lézard le plus rapidement et subrepticement possible. Le reptile se transforma instantanément en morceau de papier. "Viens dès que tu peux" ? S'il le poulvit, il y irait sur le champ, juste pour être tranquille et ne plus avoir à supporter toutes ces questions sur sa vie privée. Il regarda Winry et lui fit un signe de tête montrant qu'il reçut le message. Le plus vite possible... Il ne savait pas ce qu'il ferait avant d'y aller. Il ne savait ce qu'il ferait s'il y arrivait trop tôt. Ce qu'il savait, c'est que finalement, il n'avait plus faim.

    Les filles s'en rendirent compte et le questionnèrent là-dessus à présent. *Bon sang, ce qu'elles peuvent être soûlantes...*, pensa-t-il alors qu'il entendait divers "Tu vas bien ?", "Qu'est-ce qu'il se passe ?", "Qu'est-ce que tu as, tout d'un coup ?".
    Ce qu'il avait, tout d'un coup ? Des papillons. Il avait l'impression que des papillons se baladaient dans son ventre, volant, valsant, le chatouillant au passage. Il avait envie de voir Winry le plus rapidement possible.

    Après le repas, il se rendit dans les quartiers de Serdaigle où il passa du temps près du feu, comme à son habitude lors des nuits où il ne voulait pas dormir. Généralement, une fille lui tient compagnie, mais aujourd'hui, il n'en voulait pas. Alors que les autres allaient dans leurs dortoirs, il regarda sa montre. *Bon sang ! Déjà si tard ! Si seulement je n'avais pas à attendre d'être enfin seul...*, pensa-t-il en se levant et en se dirigeant vers la sortie.

    Arrivé dans la tour de Gryffondor, il était heureux de ne pas s'être fait repérer.
    Terriblement en retard, il arpenta les couloirs et les escaliers le plus vite qu'il le pouvait. Soudain, il se retrouva nez à nez avec Peeves, l'esprit frappeur bien connu des Gryffy. Ce dernier ne voulait pas le laisser passer s'il ne faisait pas ce qu'il lui demandait. Il était connu pour demander des choses diverses et stupides comme, par exemple, brûler son caleçon... Mais cette fois-là, Kyle n'avait pas le temps pour ça. D'ailleurs, il n'aurait jamais eu le temps pour ce genre de stupidité.

    Il emprunta un autre chemin, plus long mais il savait qu'il ne rencontrerait pas Peeves.
    Arrivé devant le tableau du lion, les papillons dans son ventre s'affolèrent. Aucun moyen de les calmer, aucune chance même. Il lui fallait voir Winry le plus rapidement possible, simplement pour calmer ses ardeurs.
    En effet, cela faisait un mois qu'ils étaient ensemble. Kyle n'avait couché avec aucune autre fille, lui prouvant ainsi sa fidélité. Alors qu'auparavant, il changeait souvent de partenaire.

    Arrivé à l'intérieur de la pièce, Winry lui semblait plus magnifique que jamais. Il observa son corps, ses courbes, ses magnifiques cheveux roux, son profond regard qui semblait l'attirer comme un trou noir. Il l'embrassa dès qu'il fut à portée de ses bras, de son corps. Il savait qu'il devenait fou. Il savait qu'il n'agissait pas normalement. Mais il n'en avait cure. Il la voulait, point final. Lorsqu'elle lui dit qu'il était en retard, ses yeux ont probablement dû afficher un brin de remord. Il ne voulait pas arriver en retard mais il était heureux d'être arrivé après elle. S'il était arrivé avant, il aurait probablement fait les cent pas dans la pièce...

    Il l'entendait parler des rumeurs... Qu'est-ce qu'il en avait à faire ? Des rumeurs, ça vient, ça va. S'il l'avait trompée ou si elle l'avait trompé, l'autre l'aurait su. C'est comme ça. Mais la question fatidique arriva :

    « Tu crois qu’on s’y est prit trop vite pour se mettre ensemble… ? »

    Il la regarda droit dans les yeux. Juste pour vérifier... Elle était sérieuse. Cette question l'important énormément. Il lui répondit alors, brièvement :

    - Oui, Winry. Ça a été bien trop vite.
    Il avait prononcé cette phrase très doucement mais avec le ton nécessaire à faire comprendre à Winry qu'il était sérieux. Il ne la regardait pas en prononçant cette phrase, ni même après le silence qui s'en suivit. Il ne pouvait dire si son regard était triste ou pas, si elle était choqué par la manière dont il avait répondu ou si elle s'y attendait. Quoiqu'il en soit, il poursuivit :
    - Beaucoup trop vite... Mais je ne le regrette pas. Pas le moins du monde. Nous nous sommes rapidement dévoilé l'un à l'autre, nous sommes restés ensemble malgré toutes les rumeurs jusqu'à présent... Et j'ai totalement abandonné mon ancien rythme de vie pour toi. J'ai laissé mon passé derrière moi, je ne suis plus le Kyle qui courait après toutes les filles, je n'ai assouvi aucun autre désir que celui de te voir et de t'embrasser. Et je ne veux pas que tu puisses penser que c'est en vain. Je t'aime et ça s'est trop vite passé entre nous. Les deux sont possible.
    Il la regardait à présent, ne sachant trop ce qu'elle allait répondre. Ne pouvant qu'imaginer... Mais avant qu'elle puisse répondre, il ajouta, à contre-coeur :
    - Si tu penses que ça a été tellement vite qu'il nous faudrait une pause, tout arrêter pendant un temps, voire pour toujours... Je l'accepterai. Même si, je dois avouer que je suis contre cette idée. Je t'ai déjà prouvé que tu comptes énormément pour moi et que tu n'es pas qu'un nom à ajouter à mon tableau de chasse, non ?
    Sa dernière phrase lui semblait tout d'un coup vide de sens. Il n'avait rien prouvé d'autre que le fait qu'il était capable d'attendre très longtemps avant d'avoir une quelconque relation plus... Charnelle. Mais pour lui prouver qu'elle n'était pas qu'un numéro de plus, il fallait qu'ils aient cette relation et qu'il reste à ses côtés après ça, qu'il prouve qu'il n'est pas vraiment un salaud...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Winry Lamperouge


♣ Parchemins Enregistrés : 99
♣ Where are you ? : Somewhere you won't find me
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Rictusempra
♣ Character Age : 17 yo


MessageSujet: Re: Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}   Mer 28 Juil - 10:01

    J’avais vraiment peur de sa réponse. Et s’il trouvait réellement que notre idylle avait commencé trop vite ? Et s’il voulait reprendre sa vie d’avant malgré notre amour ? J’espérais tout de même qu’il me réponde le contraire. « Oui, Winry. Ça a été bien trop vite. » Ces mots me transpercèrent le cœur, j’avais l’impression que j’allais fondre en larme. Je baissai la tête en me pinçant les lèvres. Voulait-il vraiment rompre avec moi ? J’étais vraiment choquée de sa réponse. Il ne me regardait même pas en me disant ça, on aurait dit qu’il était déçu par quelque chose. Mais il continua « Beaucoup trop vite... Mais je ne le regrette pas. Pas le moins du monde. Nous nous sommes rapidement dévoilé l'un à l'autre, nous sommes restés ensemble malgré toutes les rumeurs jusqu'à présent... Et j'ai totalement abandonné mon ancien rythme de vie pour toi. J'ai laissé mon passé derrière moi, je ne suis plus le Kyle qui courait après toutes les filles, je n'ai assouvi aucun autre désir que celui de te voir et de t'embrasser. Et je ne veux pas que tu puisses penser que c'est en vain. Je t'aime et ça s'est trop vite passé entre nous. Les deux sont possibles. » Je mis ma main sur mon cœur ; ça me blessait et en même temps, puisqu’il était sincère, ça me faisait plaisir. Je ne savais plus trop quoi penser, il était vrai que nous nous connaissions peu même si nous nous faisions entièrement confiance. Je ne l’avais jamais particulièrement remarqué à Poudlard auparavant, et lui c’était à peine s’il savait que j’existais. Pourtant, j’avais l’impression de déjà savoir tout de lui. En tous cas en ce qui concernait son caractère.

    « Si tu penses que ça a été tellement vite qu'il nous faudrait une pause, tout arrêté pendant un temps, voire pour toujours... Je l'accepterai. Même si, je dois avouer que je suis contre cette idée. Je t'ai déjà prouvé que tu comptes énormément pour moi et que tu n'es pas qu'un nom à ajouter à mon tableau de chasse, non ? » Comment pouvais-je en être aussi certaine. Il m’avait simplement promit de rester fidèle, de ne pas aller voir ailleurs tout simplement. Et si un jour il se passait quelque chose entre nous, il n’avait jamais dit qu’il ne me laisserait pas ensuite, comme ces autres filles. Je n’étais pas un nom sur une liste, pour l’instant seulement. Je me levai, allai en face de lui et dis avec un air triste « Je ne veux pas faire de pause. Ca ne veut rien dire et ça ne servirait à rien. C’est même possible qu’il y ait encore plus de rumeurs sur nous deux » Je posai ma tête sur son torse, j’entendais son cœur battre fort et rapidement. J’avais mes bras autour de lui, je ne voulais absolument pas qu’il parte. Je fini par dire « Kyle, si on finit par … Euh par… Enfin tu vois, par faire quelque chose ; est-ce que c’est possible que tu me laisse après, comme avec les autres filles ? » Si jamais il trouvait que je n’étais pas douée pour ça, ou moins douée que d’autres, serait-il capable me laisser tomber ? Il avait la possibilité de me comparer avec la moitié des filles de Poudlard, alors que moi, puisque je n’avais jamais offert mon corps à personne, je ne le pouvais pas. Je ne savais même pas comment m’y prendre !

    Quelques élèves de Gryffondor, qui ne prenaient pas pour une voleuse, avaient déjà commencé à m’en parler sans se soucier que ça puisse me gêner. Elles me disaient presque toutes la même chose, quelque soit leur âge ou leurs expériences : « Laisse toi aller, laisse le faire, ils adorent avoir le contrôle. S’il va trop vite fait lui comprendre, et si tu aimes aussi. » Rien qu’en y pensant, je rougissais, alors le faire je ne pouvais même pas imaginer ma tête. Je ne voyais pas pourquoi il était important que je sache ce genre de chose, puisque je ne comptais pas vraiment le faire. Du moins pas tout de suite. Je pense que ce sera spontané, en tous cas, ça m’arrangerait beaucoup. Je ne savais pas si je me sentais prête ou pas, je me sentais simplement amoureuse. « Tu penses que mieux me connaître t’aiderait à rester avec moi ? » dis-je soudain sans même avoir réfléchit avant d’ouvrir ma bouche. Si sa réponse était oui, je ne savais absolument pas quoi lui raconter. Ma vie était banale, je pouvais au pire des cas lui dire ce qu’il s’était passé en France, mais ça serait vraiment en dernier recours.

    « Je veux simplement être avec toi, et tout faire pour le rester. » Les battements de cœur de Kyle résonnaient dans sa poitrine, et faisait vibrer la mienne. C’était mieux qu’une berceuse, j’aurais pus m’endormir si ce n’était pas un moyen de me séparer de lui. Je levai la tête pour le regarder dans les yeux, j’aurais pus facilement m’y perdre. Je l’embrassai et me collant contre lui. J’avais tellement envie d’être près de lui, de son corps chaud et rassurant, que je me sentis le pousser doucement, tout en le suivant. Mais je me réveillai un peu et le repoussai. « Laisse tomber, ça sert à rien, je ne veux pas être une de tes conquêtes je t’ai déjà dis. » En fait, on aurait dit que c’était lui qui m’avait sauté dessus. Je savais que c’était un peu déplacé mais je ne voulais vraiment pas me faire avoir. Je lui tournai le dos et croisai les bras en ajoutant « Je peux pas être sûre qu’ensuite ne partiras pas. Je veux que tu me prouves que tu resteras avant tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Kyle L. Scott
{Hogwarts Sherlock Holmes}
Insight To Pure

♣ Parchemins Enregistrés : 235
♣ Where are you ? : Here : http://hogwarts-decadence.bbactif.com/serdaigle-f71/kyle-luka-scott-t25.htm
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Silencio and Impero.
♣ Character Age : Eighteen.


MessageSujet: Re: Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}   Mer 18 Aoû - 18:15

L'amour de Kyle était sincère. Il ne pouvait en être autrement à ses yeux, il était certain que cela se voyait sans qu'il n'ait à le dire, à le répéter, à le crier sur tout les toits; il aimait Winry. Chaque souffle, chaque parcelle de son corps, de son âme le lui criait suffisamment pour qu'il le reconnaisse. Pour la première fois depuis longtemps, il était parfaitement honnête envers une fille. Non pas qu'il trichait beaucoup avec les autres, non... Les rumeurs circulant à son sujet étaient fausses pour lui... Il ne trompait pas les femmes, il les a toutes aimées. De manières différentes à chaque fois, certes, sans le montrer comme il le faisait aujourd'hui avec Winry, très probablement, mais il les aimait.
Là, il apprenait qu'il n'avait pas suffisamment montré son amour à toutes ces femmes, alors qu'il était certain de ne jamais avoir prononcé quelque mot que ce soit disant qu'il considérait ses relations comme sérieuses, certaines l'ont pensé... Et par conséquent, ont été déçues, blessées par les attitudes du jeune Serdaigle lorsqu'il se tournait vers une autre femme.

Mais avec Winry, tout était différent. Il comptait lui rester fidèle et le lui a promis. Il l'aimait et le lui a dit. Il la voulait pour lui seul comme il se voulait pour elle seule.
Ne pas avoir de relation charnelle pendant tout ce temps ne le dérangeait pas plus que ça... Même si l'attente commençait à se faire sentir... Le désir de sentir contre lui la chaleur du corps de Winry se faisait pressant... Mais il pouvait se contrôler. Il pouvait se retenir de lui sauter dessus. Il préférait attendre que les choses se passent naturellement, sans presser le temps. Il ne savait dire si la patience était une de ses vertus mais il en faisait preuve avec beaucoup d'humilité, sachant que dans une relation, le sexe n'est pas tout. Ça arrivera lorsque ça devra arriver; si ça doit arriver.

« Je ne veux pas faire de pause. Ca ne veut rien dire et ça ne servirait à rien. C’est même possible qu’il y ait encore plus de rumeurs sur nous deux »
Décidément... Ces rumeurs la touchaient réellement. Comme s'il n'était pas déjà assez difficile comme ça d'avoir une relation avec une personne, il fallait qu'en plus les rumeurs y fassent obstacle. La nature calme et froide de Kyle reprenait tout doucement le dessus. Il avait envie de lui dire que si ces rumeurs l'ennuyaient tant que ça, ils n'avaient qu'à arrêter sur le champ. En y réfléchissant calmement, Kyle commençait à se rendre compte qu'il avait agi à l'encontre de sa nature première. Il agissait comme un Gryffondor, comme sa mère. Son coeur parlait davantage que sa réflexion. L'amour rend peut-être bien aveugle après tout...

« Kyle, si on finit par … Euh par… Enfin tu vois, par faire quelque chose ; est-ce que c’est possible que tu me laisses après, comme avec les autres filles ? »
L'inquiétude, encore et toujours l'inquiétude. Il ne pouvait la blâmer d'écouter les autres, il ne pouvait l'empêcher de s'inquiéter. Mais il commençait à en avoir assez. Jamais il n'avait eu de "copine", de véritables relations avant celle-ci. Il n'a donc jamais sciemment trahi qui que ce soit à ce niveau-là... Comment pourrait-il trahir Winry ? Comment pourrait-il trahir celle qu'il aime désespérément, au point qu'il ne se reconnaisse même plus ?
- Avec les autres filles ? Tu es ma première copine ici, la première à qui je fais toutes ces promesses, la seule que je n'ai jamais aimé de cette façon. Les autres filles n'étaient que des aventures, je pensais qu'elles le savaient, que j'avais été clair... Il ne faut pas croire que seules les femmes se font abuser, les hommes aussi se font avoir... Les autres filles, comme tu dis, n'étaient pas des anges, loin de là. Il n'y a aucune comparaison à faire entre toi et elles.

Il se voulait le plus honnête possible, le plus franc, tout en restant doux dans ses paroles. Il ne savait si son ton était aussi doux qu'il l'espérait, sachant que son esprit commençait à s'échauffer suite à toute cette discussion... Il se sentait incompris, sans pour autant en être attristé. Il se sentait bien dans les bras de celle qu'il aimait mais commençait à nourrir un sentiment d'exaspération face à ses doutes et inquiétudes...

[- Je t'aime Winry, ça ne changera pas, je veux simplement rester avec toi, comme tu le dis si bien. Non, je ne pense pas que mieux te connaître m'aiderait à rester avec toi, je pense simplement que je veux rester avec toi et apprendre à te connaître en même temps. Alors, ne dis plus de telles sottises... Je n'ai besoin de rien pour m'aider à rester avec toi, puisque c'est ce que je veux.

Son corps et celui de Winry étaient très proches l'un de l'autre. Kyle pouvait sentir son doux parfum ainsi que sa chaleur le parcourir. Il ne voulait pas la lâcher, il ne voulait pas qu'elle le lâche. Il se senti alors tout doucement poussé par sa belle. Il la regarda, plongeant son regard dans les yeux gris de son amour et s'approcha pour l'embrasser.
Elle le repoussa.
Pas très violemment, mais l'acte était fait.
Il ne comprenait pas, il ne pouvait pas comprendre...
« Laisse tomber, ça sert à rien, je ne veux pas être une de tes conquêtes je t’ai déjà dit. »
D'accord. Les choses devenaient de plus en plus difficile à suivre, de plus en plus énervantes et de plus en plus déconcertantes... Winry se retourna alors et ajouta, croisant les bras :
« Je peux pas être sûre qu’ensuite tu ne partiras pas. Je veux que tu me prouves que tu resteras avant tout. »
Prouver ? Comment ? Pourquoi ?
Il ne comprenait pas. Pour la première fois dans cette relation, les propos de son aimée devenait incomplets, incompréhensibles à ses oreilles.

- Je ne vois pas comment te prouver une telle chose. Tout ce que je sais, c'est que je peux te le promettre; je ne partirai pas parce que l'on aura couché ensemble. Il ne s'agit pas de la conclusion d'une relation véritable. Tout ce que je te demande, c'est de me faire confiance pour qu'on puisse aller de l'avant. Si tu ne me fais pas confiance comme je te fais confiance, nous n'irons pas bien loin et autant en finir là.
Ça y est, il l'avait dit. Les mots semblèrent lui transpercer la gorge en sortant, mais c'est ce qu'il pensait. Si Winry était incapable de lui faire confiance, pourquoi continuer ? Son insistance sur le fait qu'il devait prouver qu'il ne partirait pas après l'acte, son insistance sur l'acte en lui-même était incompréhensible pour lui. Il était heureux qu'elle lui confie ses craintes, mais il lui en voulait de ne pas lui faire confiance comme lui était capable de lui faire confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Winry Lamperouge


♣ Parchemins Enregistrés : 99
♣ Where are you ? : Somewhere you won't find me
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Rictusempra
♣ Character Age : 17 yo


MessageSujet: Re: Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}   Jeu 19 Aoû - 7:29

    "Je ne vois pas comment te prouver une telle chose." Comment? Je ne le savais pas non plus à vrai dire. Il avait raison; comment prouver que l'on ne va pas faire quelque chose que l'on ne veut pas faire de toutes manières? J'avais une assez bonne idée de ce qu'il voulait; de toutes manières ça finit toujours par arriver ce genre de chose. Il me promettait des choses, mais même si j'avais une certaine assurance sur ses propos, j'en voulais plus. Un égoïsme se développait en moi; quelque chose qui, je le sentais, allait très vite créer des embrouilles, des disputes, des problèmes. Après tout, l'amour n'est-il pas simplement un sentiment alimenté par l'égoïsme et le narcissisme? On choisit une seule personne à aimer plus que les autres, et on ne veut la partager avec personne. Et ensuite on désire que cette personne éprouve la même chose pour soi, on veut être sa raison d'être presque. Ainsi, une sphère se met en place, et n'ont le droit d'être là que les êtres conçus par les deux premiers.

    J'avais envie de crier presque, du fait qu'il ne comprenne pas ce que je voulais. Je ne pouvais pas m'empêcher de tout vouloir de lui, possible ou pas, tout me traversait l'esprit. Pourquoi est-ce qu'il ne voulait tout simplement pas accepter le fait que je l'aimais, égoïstement, mais simplement? C'est stupide, il le savait bien. "Tout ce que je sais, c'est que je peux te le promettre; je ne partirai pas parce que l'on aura couché ensemble." Ca y est, il l'avait dit. Je me sentis rougir de plus en plus, et j'avais chaud. De la honte, peut-être? J'avais honte de ne pas m'autoriser à prononcer des mots qui traduisaient pourtant le fond de mes pensées. "Coucher" ce mot résonnait dans ma tête, comme si je m'ordonnais de le faire. Je secouai la tête pour reprendre un temps soit peu mes esprits. Si je commençais déjà à penser comme ça, ça n'ira jamais comme je le veux.

    Il faudrait que je me lache un peu, que je laisse faire mon inconcient qui, lui, a l'impression de savoir ce qu'il veut faire. "Non, je te fais confiance Kyle. Totalement. Mais c'est en les autres filles que je ne fais pas confiance. Tu comprends? Même si tu restes froid, je vois bien que certaines te font toujours des avances." Je commençai à prendre mes cheveux et passer ma main dedans, pour les coiffer, les entortiller, et les démeller. Je sentais à la place de ma presque invisible cicatrice de morsure, pour la première fois, une sensation de chaud, agréable mais en même temps assez agaçante. Je passai ma main dessus, doucement, en la faisant glisser sur mon épaule. Je me rendis alors compte que mon comportement était très ... Subjectif disons. Je levai les mains en l'air, comme une femme armée, ne sachant pas quoi en faire pour arrêter d'envoyer des signaux que je ne voulais pas à Kyle. Ou peut-être que je le voulais? Je fini par croiser mes bras en mettant mes mains sur mes bras, et en essayant de ne plus les décrocher.

    Je le dévisageai lentement, sans bien m'en rendre compte. Il était légèrement plus décoiffé que d'habitude, ça lui donnait un air plus décontracté, puisque nou étions en pleine nuit, et surtout qu'il n'y avait pas cours. Malgré l'heure qu'il était, c'est-à-dire environ onze heure du soir, il avait une chemise blanche, qui allait bien avec son teint, un pantalon sobrement noir, simple, et des chaussures brillantes noires. L'uniforme poudlarien classique quoi; mais j'avais l'impression que ça lui allait tellement mieux pourtant ... Il avait les manches de sa chemise remontées; avait-il chaud? Non, simple réflexe pour paraitre décontracté, bien sûr, il faut que je me calme. Je vis alors sur son bras gauche un tatouage, un mot, une phrase en grec? Non luka, c'est plutôt russe. J'avais envie d'en savoir plus, ainsi que sur cette grosse bague inquiètante qu'il portait. Son père était de Serpentard, m'avait-il dit, cela venait certainement de cette branche-là de la famille.

    Je m'approchai à nouveau de Kyle et me mis automatiquement à sourire. Je pris sa main avec la chevalière pour la poser sur mon épaule et pris son bras gauche, son bras tatoué "Tu me raconteras un jour l'histoire de tout ces trucs que tu ne me montres pas?" Pourquoi un jour? Pourquoi pas maintenant? Encore mon instinct qui fonctionnait sans mon autorisation. Je l'embrassai une fois encore, comme si nous ne nous étions pas vraiment agacé l'un et l'autre quelques minutes avant. Je me surpris une fois de plus à le pousser contre l'obstacle le plus proche, à avoir une petite table près dun mur. Je ne le poussais pas violemment, mais avec j'avais tellement d'insistance qu'une théière fut bousculée et menaça de tomber à terre. Heureusement, Kyle la rattrapa pour la poser ailleurs, même si le couvercle aterrit sur le sol sans que l'on 'en préoccupe. Je ne me reconnaissais pas moi même dans mes gestes et mes pensées; je ne pensais pas être capable d'une telle chose. J'ouvris les yeux et me détachai enfin de ses lèvres. Je soufflai pour me calmer un peu et tournai la tête.

    Je ne voulais pas qu'il y ait quelque chose ce soir, pourtant j'agissais comme si. Je ne me sentais pas prête, mais pas vraiment coincée en même temps. La situation m'encourageait à aller plus loin et je ne pouvais de toute évidence pas m'en empêcher. Je m'allongeai sur une des banquettes du petit salon et fermai les yeux. Ma tête tournai et j'avais un peu chaud. Je mis mes mains sur mes joues en soupirant "Excuse moi si je suis bizarre, je ne sais pas ce qu'il m'arrive." Quand il s'assit à coté de moi, je fus prise par une envie de l'embrasser. J'attrapai sa chemise pour le tirer vers moi et l'embrasser. Le problème était que même en l'embrassant, je tirai sa chemise, et de l'autre bras je le collai contre moi. Quand il réussit à se détacher, je fis une mimique qu'il connaissait malheureusement que trop bien: j'hausai les sourcils en me pinçant les lèvres. C'était pas très attirant comparé à ce que je faisais depuis le début...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maybe a lil' bit too fast... {Winry& Kyle}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Hogwarts Decadence † :: OUT OF THE GAME :: HOGWARTS INSIDE :: • sixième étage :: » salles vides-