what are you looking for ?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Parce qu'elle seule compte [Naomi]



Partagez | 
 

 Parce qu'elle seule compte [Naomi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Dante Corino
Memento Mori

♣ Credit : Mimi
♣ Parchemins Enregistrés : 104
♣ Where are you ? : certainement en traque...
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Cave Inimicum
♣ Character Age : 20


« BEHIND THE MASK »
● Profession:
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   Mer 28 Juil - 5:47


Briser la glace à travers elle;
Mon idéal reste irréel;
Brûler mes ailes quelle importance;
Une sentinelle pour ma démence.

La journée avait été forte en contrariétés et ne semblait jamais vouloir se finir... Les cours avaient duré plus que de raison, notamment du fait de la retenue que Dante avait dû subir, pour être venu en aide à un seconde année de sa Maison prit en tenaille entre deux Serpentards de trois ans ses aînés. Les coups ne tardèrent pas à pleuvoir et Corino avait écopé de six retenues de deux heures, réparties sur une semaine complète dans les locaux du maitre de vol, Mangemort notoire qui passait par là... Encore une fois l'absence de Arès pendant la durée des cours avait été catastrophique et Dante se rendait de plus en plus compte qu'il se reposait certainement trop sur les sens aiguisés du volatile pour prévenir tout danger. Si bien qu'il devenait extrêmement vulnérable dès que le corbeau ne trônait plus sur son épaule...

Mais la journée tirait à sa fin, du moins la partie enseignement et guerre ouverte contre les rampants et Arès avait retrouvé sa place auprès de son maitre, d'autant qu'il entrait désormais dans la salle commune de sa Maison... ce lieu avait prit désormais, et plus encore depuis le décès de sa grand mère, valeur de foyer pour le jeune homme... L'ambiance semblait calme, après tout les Serdaigles étaient réputés de studieux élèves toujours le nez fourré dans les ouvrages pédagogiques ou autres grimoires magiques. Et de fait plusieurs de ses condisciples noircissaient des parchemins pour les cours des jours suivants. Jamais un retard pour rendre un devoir dans la Maison bleu... Ceci fit sourire Dante car lui même n'aurait pu concevoir d'accumuler les retards dans son travail scolaire, il était donc régulièrement en avance ou du moins se débrouillait-il toujours pour finir un ou deux jours avant la date impartie afin de, si l'idée lui en venait, pouvoir modifier ou revoir son exposé pour l'améliorer.

Il hésita un instant à rebrousser chemin pour se rendre à la salle secrète abritant le QG de la Confrérie mais l'heure avancée, le fait qu'il soit dans le collimateur du maitre de vol le dissuadèrent... il y serait à l'aube de toute manière et si jamais quelque chose devait être réglé cette nuit même, Vivaldi saurait s'en charger, le pouvoir bicéphale avait du bon finalement... D'autant que son regard venait d'être accroché par une présence particulière dans la salle commune... Depuis sa première année, lorsqu'il était venu s'assoir à la table Serdaigle après le passage devant le chaudron magique, Dante avait était captivé par cette jeune femme, elle était alors en seconde année et lui même arrivait à peine dans l'établissement. Mais déjà l'aura de Naomi Rowley l'avait atteint, au fil des années il avait nourrit une affection particulière pour la jeune femme et chaque année il la voyait s'embellir jusqu'à devenir, même si elle l'était déjà pour lui depuis le premier jour, la plus belle jeune femme de tout Poudlard. Mais au delà de cette beauté, c'est l'aura de Naomi qui tenait Dante sous son emprise, le calme qu'elle dégageait, la prestance et l'élégance qui la caractérisaient.

Jamais il n'avait tenté quoi que ce soit durant ces cinq années, non pas que l'envie lui en ait manqué ni même le courage, Dante n'était pas connu pour être timide ou ne pas croire en lui, c'était même plutôt l'inverse, il passait très facilement pour arrogant et hautain... non le jeune homme considérait simplement que pour courtiser Naomi, il lui fallait tout d'abord atteindre un certain niveau d'influence, devenir assez important en terme de responsabilité pour prétendre à séduire la belle. Non pas qu'il la pense intéressée par ce type d'argument mais il s'agissait là d'une notion de respect qu'il avait développé au fil des années. Aujourd'hui les choses étaient différentes, Dante était à la tête de la principale organisation résistante face au pouvoir en place au sein de Poudlard, il avait atteint son but, il était désormais digne de pouvoir courtiser Naomi et n'allait pas s'en priver... Après tout durant toutes ces années il n'avait pas cumulé les conquêtes au sein de l'école bien au contraire, il s'était contenté des vacances passées au manoir de sa grand mère pour tester son pouvoir de séduction même s'il en avait prit conscience très tôt et avait eu divers occasions de le mettre en application avec ses condisciples mais jamais il n'avait franchit le pas ici, à Poudlard, toujours ce respect eu égard à Naomi...

Arès aussi ne quittait pas la jeune femme des yeux, ce qui n'était pas franchement habituel pour le volatile plus enclin d'habitude à couver du regard les animaux de compagnie des autres élèves notamment les crapauds et autres rats ou oiseaux de plus petite taille que la sienne... *Après tout la chance offre ses faveurs aux esprits audacieux* se dit-il et il se dirigea vers la table où Naomi était assise. Alors que ses pas le menaient vers l'objet de sa convoitise, son esprit lui ne cessait de gamberger, devait-il agir avec arrogance comme il le faisait avec tout le monde et ainsi cacher son émoi véritable ou simplement s'assoir et voir par la suite... Il savait que son aplomb associé au bleu cristallin de ses yeux faisait son effet mais la jeune femme n'était pas la première venue... il était encore en plein débat interne lorsque Arès quitta son épaule pour aller se poser devant la jeune femme, tentant de paraitre adorable, si tant est qu'un corbeau puisse paraitre adorable aux yeux de quiconque n'est pas été élevé avec eux...

Dante grimaça en voyant le corbeau atterrir devant Naomi et parcouru en deux enjambées la distance le séparant de la table, il avait un air contrit, tout arrogance ou aplomb caractéristique de sa personne ayant fuit bien loin désormais.

- Arès ce n'est pas une manière de faire... je ne sais pas ce que tu as en ce moment mais tu deviens impossible...


Mais le volatile ne lui prêta pas la moindre attention et avança plus avant vers la jeune femme, allant même jusqu'à blottir sa tête sous le bras de la préfète en chef de la Maison bleue. C'était le première fois que Dante voyait l'oiseau agir de la sorte avec une inconnue et cela ajouta à sa surprise, il releva les yeux pour croiser le regard de la jeune femme et sourit en écartant légèrement les bras dans un geste d'impuissance...

- Je suis désolé... je ne comprends pas ce qui lui arrive, il n'agit jamais comme ça d'habitude...


Ils s'étaient déjà croisés à plusieurs reprises lors des réunions de la Confrérie sous les directions passées mais jamais encore ils n'avaient à proprement parler discuté et Dante se dit qu'il était temps finalement de se présenter... après tout l'acte spontané de Arès pouvait avoir son utilité. Il s'assit donc sur la chaise en face de celle de la jeune femme, son sourire ne l'ayant pas quitté. Il n'aurait d'ailleurs pu dire pourquoi il souriait de cette manière, mais c'était le cas et son regard ne quittait pas celui de la Serdaigle depuis qu'il l'avait croisé.

- On se connait déjà de vue, mais il me semble opportun de me présenter tout de même, je suis Dante Corino et lui c'est Arès, c'est habituellement le moins affectif des oiseaux mais il semblerait qu'il ait finalement succombé face à vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Naomi J. Rowley
Ice && Fire.
Nerver now the next move she'll make.

♣ Credit : (c) Maquizz
♣ Parchemins Enregistrés : 48
♣ Where are you ? : In your dreams
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : uc - Véritasérum
♣ Character Age : 20 y.o


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante & Préfète en Chef de Serdaigle
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   Jeu 29 Juil - 12:34

Une autre journée de cours qui touchait à sa fin. Mais j’étais loin d’en avoir terminé avec les cours. Entre les devoirs, les révisions pour les examens finaux, ajouté à cela mes obligations de préfète en chef et éventuellement une réunion au QG de la Confrérie, je ne retrouverai certainement pas mon dortoir avant minuit voire une heure au bas mot. Mais il fallait s’en accommoder et tout n’était qu’une question d’organisation.
Ayant retrouvé le calme caractéristique et si familier de ma salle commune, je jetai un regard d’ensemble pour voir qui, comme moi, avait décidé de s’installer ici pour étudier. Deux étudiants de 3ème année s’étaient attablés devant ce que crus comprendre comme étant un devoir de Potion. Probablement le sempiternel essai sur les racines de mandragore, ou bien l’un des nombreux filtres dont raffolait notre chère Miss Malefoy.

Je reportais ensuite toute mon attention sur ce devoir d’histoire de la magie pour lequel j’avais effectué des recherches la veille, commençant à élaborer le squelette du devoir. Quelques cadavres de parchemins jonchaient la table, entourant l’endroit où j’étais assise.
En pleine réflexion tentant de trouver une formulation satisfaisante à l’idée que j’avais décidé de développer, je ne remarquai pas qu’un autre étudiant venait d’entrer.

Je fus interrompue dans mes pensées lorsqu’un corbeau vint se poser non loin de moi, son regard d'ébène me fixant, comme s’il se livrait à une sorte de numéro de charme. J’esquissai un sourire, songeant que cette attitude n’était pas réellement habituelle chez ce genre d’animal, réputé charognard et, dans les croyances populaires, porteur de mauvais présage. Je fus d’autant plus étonnée lorsqu’il vint blottir sa tête sous mon bras. Cette fois ci je laissai échapper un léger rire, et lançai au corbeau : « Eh bien mon grand, manquerais-tu d’affection ? » Puis la voix du maître ne tarda pas à s’élever, réprimandant doucement son compagnon pour sa conduite qu’il jugeait peu appropriée. Je me retournai et reconnu Dante Corino, l’un des dirigeants actuels de notre Société Secrète… qui avait tendance à l’être un peu trop du reste, de résistance face à l’ordre établi.

L’animal n’ayant prêté aucune attention à la remarque de son maître, ce dernier, avec un geste d’impuissance face à la situation, s’excusa du comportement de son fidèle compère.
Laissant mon devoir temporairement de côté, je posai mon regard sur cet étudiant pour le moins atypique, fier et altier, dont j’avais déjà remarqué la prestance au cours des réunions de la Confrérie où je l’avais croisé, sans toutefois avoir réellement eu l’occasion d’avoir une réelle discussion. Cela dit, le besoin n’avait jamais été oppressant. Je savais de lui le strict minimum et comme il restait souvent en retrait, à méditer, élaborer on ne sait quelle stratégie, j’en avais déduit qu’il menait sa barque sans avoir besoin de personne, aussi n’avais-je jamais prêté plus d’attention que cela à sa personne.

Il souriait. Chose fort rare, comme j’avais pu l’observer à plusieurs reprises, lors des réunions notamment, au cours desquelles il semblait toujours fort ennuyé par ce qui se disait. Mais comment oublier ce nom si particulier, Dante. Et puis son discours sur ce que se devait d’être la Confrérie m’avait semblé tout à fait intéressant, mais à l’époque, son tour n’était pas encore venu. « Il ne faut pas en vouloir à Arès, il a été tout à fait charmant. » Si tant est qu’un corbeau puisse l’être naturellement. « Et en effet nous nous sommes déjà vus Dante et je suis étonnée que ce soit aujourd’hui seulement que nous fassions connaissance. » Je le savais issu d’une noble lignée, aussi répondis-je en diligence. « Je suis Naomi Rowley. » Et je lui tendis la main, sans me démonter ni me départir de cette moue, de cette façon aristocratique qu’en avaient l’habitude les moldus et les sorciers de noble naissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dante Corino
Memento Mori

♣ Credit : Mimi
♣ Parchemins Enregistrés : 104
♣ Where are you ? : certainement en traque...
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Cave Inimicum
♣ Character Age : 20


« BEHIND THE MASK »
● Profession:
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   Jeu 29 Juil - 18:13

La jeune femme avait réagit avec toute l'élégance qui la caractérisait, sans le savoir et en ne faisant rien de spécial pour cela, elle séduisait toujours un peu plus le Serdaigle, lui qui se voulait le plus dur opposant au pouvoir établit à Poudlard, près à perdre son âme en agissant de la pire des manières pour insuffler la peur dans le cœur des Serpentards était désarmé face au simple sourire de la jeune femme, à la gentillesse et la bienveillance qu'elle pouvait dégager... Elle trouvait même Arès charmant... même si là Dante avait un sérieux doute, Arès était beaucoup de choses et parfois même les pires qui soit, mais charmant n'était pas vraiment le terme qu'il aurait choisit pour qualifier sont meilleur ami... encore qu'avec lui on ne pouvait jamais savoir, il pouvait par moment agir comme s'il avait l'intelligence d'un homme à qui ne manquerait que la parole... si bien que Dante commença très fortement à le soupçonner d'avoir agit à dessein en venant se blottir auprès de la jeune femme.

Le volatile, lui, restait tranquillement du coté de Naomi, à croire que sa compagnie lui plaisait tout autant qu'elle plaisait à son maitre... il ne montrait aucun signe insinuant qu'il avait la moindre envie de rejoindre l'épaule de son maitre... au contraire il avait l'air de prendre ses aises et lissait son plumage le plus naturellement du monde. Cette vision élargit un peu plus le sourire déjà présent sur le visage de Dante, le corbeau ne doutait vraiment de rien, possessif à outrance il semblait avoir adopté la jeune femme et considérer qu'il pouvait se comporter comme chez lui devant elle... *Avec un peu de chance tu pourras très prochainement la considérer comme ta maitresse ne t'inquiète pas* pensa-t-il à l'adresse de Arès.

Elle s'étonnait donc qu'il ne l'ai jamais abordé auparavant... c'était un bon point pour lui, si la jeune femme avait remarqué qu'il n'était jamais venu avant c'est que dans un sens cela l'avait intrigué et qui sait, peut être avait-elle espéré qu'il le fasse et fut déçue de son manque de témérité... Elle se présenta alors et lui tendit la main, première chose depuis qu'il avait suivit Arès à la table qui sembla attiser l'intérêt du volatile puisqu'il ne détourna pas le regard de cette main tendue, allant même jusqu'à stopper sa toilette. Le sourire du jeune homme se mua en un air beaucoup plus sérieux et son regard plus perçant désormais, se plongea dans celui tout aussi bleu de la jeune femme. Comme il s'y était attendu la main de cette dernière était douce lorsqu'il la prit dans la sienne, moment choisit par Arès pour émettre un de ses croassements de satisfaction, signification connu de Dante mais qu'il l'espérait ne l'était pas de la jeune femme auquel cas elle pourrait croire à un coup monté entre les deux compères...

- Et bien enchanté Naomi, même si je n'étais pas sans connaitre le nom de la plus belle jeune femme de Poudlard... quant au fait que je ne sois jamais venu te voir auparavant, disons simplement que c'est une erreur que je regrette d'avoir commise... Mais on ne m'y reprendra plus c'est certain.

Il esquissa de nouveau un sourire enjôleur, il avait d'ailleurs gardé la main de la jeune femme dans la sienne qu'il tenait avec délicatesse comme on aurait pu le faire d'un objet fragile ou d'une sainte relique, avec déférence et délicatesse. le reste de la salle commune aurait bien pu disparaitre consumée par les flammes qu'il serait resté là, tenant la main de Naomi et tant pis pour la Confrérie, pour le mage noir et la vie elle même...

- J'ai apprit pour ta nomination au poste de Préfète en Chef, je tenais d'ailleurs à te féliciter... bon ce n'est pas objectivement la raison de ma présence à cette table mais cela n'empêche, ce n'est pas tous les jours que l'on atteint ce niveau dans la hiérarchie de la Maison.

Chacun des mots qui sortaient de sa bouche n'étaient pas ceux qu'il aurait voulu lui dire, aucun des sujets qu'il abordait ici n'avait d'intérêt à ses yeux mais il ne pouvait réfléchir en cet instant. le regard de la jeune femme l'avait complètement subjugué, il n'était qu'un pantin articulé agissant par pur instinct ne trouvant rien de mieux comme sujet à aborder que les banalités les plus plates... Ce n'est qu'en sentant les sers de Arès le presser au niveau de l'épaule qu'il sortit de sa torpeur et constata qu'il tenait toujours la main de Naomi... Il la lâcha précipitamment comme si elle venait de le bruler, avant de la reprendre lorsqu'elle toucha la table, se rendant compte qu'il avait agit bêtement, la caresser une seconde comme pour la prévenir d'une blessure hypothétique et la lâcher de nouveau pour la rendre à sa propriétaire..

- Je suis désolé... je... enfin, bref je te prie d'accepter mes excuses...

*Mais qu'est ce qu'il t'arrive ? !* se morigéna-t-il, *ce n'est qu'une femme, bon d'accord tu en es fou depuis presque six ans mais merde reprends toi en main un peu tu cours à la catastrophe à ce rythme !* Il se mit à rire tant son comportement était déplorable en matière de séduction... Il ferma un instant les yeux en se pinçant l'arrête du nez avant de reprendre d'un ton beaucoup plus calme et maitrisé.

- J'aurai tellement voulu que ce soit toi et non Vivaldi... il rouvrit les yeux en souriant... encore que je ne sois pas certain que c'eut été mieux si ta simple présence me fait agir comme un adolescent victime de sa timidité...

En quelques secondes il était redevenu Dante Corino, le leader de la Confrérie, avec Arès sur son épaule il était plus sur de lui moins sujet de ses hormones et de son amour pour Naomi. Il avait retrouvé le contrôle de son esprit, de son corps et sa volonté apparaissait désormais aussi claire que cela fut possible.

- Mais maintenant que j'ai réparé ma première erreur, celle de ne pas être venu te voir plus tôt, il y a un peu plus de cinq ans si je compte bien, je souhaiterai en réparer une autre... Que dirais-tu si je t'invitais à prendre un verre à Près-au-lard lors de notre prochaine sortie ? Il avait son sourire de Dante Corino, certain de son fait et sur de lui, toujours, le sourire du séducteur accompli, à mille lieux du gamin maladroit qu'il avait été quelques instants auparavant... sans que cela ait à voir avec le groupe cela va sans dire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Naomi J. Rowley
Ice && Fire.
Nerver now the next move she'll make.

♣ Credit : (c) Maquizz
♣ Parchemins Enregistrés : 48
♣ Where are you ? : In your dreams
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : uc - Véritasérum
♣ Character Age : 20 y.o


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante & Préfète en Chef de Serdaigle
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   Lun 2 Aoû - 15:37

Ainsi tout ce que j'avais pu entendre à son sujet était vrai. Eloquence, savoir-vivre, et un regard d'aigue-marine à vous clouer sur place. Tant d'étudiantes chantaient ses louanges et autant rêvaient de se faire une place dans le coeur qu'on disait de glace du plus farouche opposant au régime en place. L'actuel leader de la Confrérie, enfin l'autre moitié du pouvoir, dégageait une aura de réel combattant, prêt à tout sacrifier dans cette lutte, un djihad, contre les Ténèbres.
On le disait sûr de lui, à outrance même, séducteur dans l'âme, séducteur né, et jamais personne pourtant n'avait eu vent d'aventures quelconques. Protégeait-il si bien ses amourettes ou n'y en avait-il réellement aucune ? Du moins ici.
Certaines mauvaises langues le disaient « de l’autre bord » car après tout, cela ne se voit pas toujours, mais à l’instant même où mon regard croisa le sien, quelque chose en moi m’affirma sans doute possible que c’était une erreur.
« La plus belle jeune femme de Poudlard. » Le type de phrase fétiche d’un Don Juan et à l’entendre me qualifier de la sorte je ne pus retenir un nouvel éclat de rire, amusée par la démesure de sa phrase, quoi que flatteuse. Jamais je ne m’étais cachée d’aimer être complimentée, aussi ne répondis-je rien d’autre et puis il avait déjà repris la parole.
Des félicitations. Pour avoir été nommée Préfète-en-Chef. Je n’avais pas fait grand chose pour celà, et j’avias même été étonnée qu’en tant que « résistante. », j’ai pu accéder à ce poste. « Je dois avouer que j’ai été la première surprise… M’attendant à ce qu’un adorateur de Lord Voldemort soit nommé à ce poste, mais merci. J’espère que je m’acquitterai bien des tâches que cette fonction implique. »

Arès ne tarda pas à rejoindre sa place sur l’épaule de son maître et aussi tôt, ce dernier sembla retrouver ses esprits, sortant d’une mystérieuse torpeur. Une transformation aussi immédiate qu’impressionnante pour qui savait observer les détails. Le regard par exemple. Une lueur s’y était allumée, l’espace d’un instant, comme si à ce moment précis, Dante avait été libéré d’un sortilège puissant, hypnotique. Et puis ce sourire. Enjôleur et presque béat. Et en un éclair, il était devenu plus profond, plus maîtrisé en somme. A croire que la présence du corbeau sur son épaule l’avait à nouveau rendu « complet ». Cette complicité entre l’animal et lui était vraiment surprenante. J’avais lu une fois quelque chose à ce sujet. Le lien qui unit un animal de compagnie à son maître est quelque chose de si fort, l’un devient indispensable, irremplaçable à l’autre et réciproquement. Dante & Arès en sont l’illustration parfaite. Ceci m’arrache un sourire.

La confusion qu’il venait de manifester avait quelque chose de séduisant. Bien plus qu’un long discours pompeux. Car après tout c’était le signe d’une humanité, avec son lot d’imperfections et de réactions inexpliquées, dictées seulement par l’instant présent. « J’aurais tellement voulu que ça soit toi plutôt que Vivaldi. »[/color] L’autre moitié du pouvoir au sein de la Confrérie. Décidément les personnalités se compensaient plutôt pas mal. Les charismes aussi. Puis il se contredit l’instant suivant, s’appuyant sur le fait que ma seule présence le faisait agir comme un adolescent intimidé. « Il n’y a rien de mal à agir comme un.. adolescent victime de sa timidité, comme tu dis. J’imagine que c’est un excellent moyen de se rappeler nos imperfections… que beaucoup ici ont oublié. »

Aller prendre un verre lors de la prochaine sortie à Pré-au-Lard ? C’était une idée intéressante je devais le reconnaître, mais ce ne serait vraisemblablement pour tout de suite car les prochaines semaines risqueraient d’être bien remplies. Et puis, quoi de mieux que de se faire désirer un peu plus ? « Ce serait avec plaisir, mais la prochaine sortie ne semble pas être pour tout de suite. Et puis les prochaines semaines seront bien remplies en ce qui me concerne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dante Corino
Memento Mori

♣ Credit : Mimi
♣ Parchemins Enregistrés : 104
♣ Where are you ? : certainement en traque...
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Cave Inimicum
♣ Character Age : 20


« BEHIND THE MASK »
● Profession:
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   Lun 2 Aoû - 16:48

Comme si la jeune femme pouvait douter de remplir parfaitement les missions que son nouveau statut aller lui astreindre... Il était en tout cas certain pour Dante qu'elle y arriverait sans mal, elle faisait partie, après tout, de la crème de leur Maison connu pour être celle des plus sages... Sans compter son calme et son élégance qui sauront imposer le respect aux autres et si ce n'était pas le cas, Corino se ferait fort de le leur imposer de manière différente... Cependant la réflexion qu'elle fit sur le fait qu'elle pensait qu'un soutient du mage noir aurait été choisit à sa place fit écho aux propres interrogations de Dante à ce sujet, interrogations qu'il avait dissipé depuis en rencontrant Mademoiselle Zachée le Professeur directrice de leur Maison.

- Il faut croire que notre Directrice est moins soumise qu'il n'y parait...


Sur le fait qu'il n'y avait rien de mal à agir comme un adolescent attardé soumis à sa timidité, Dante ne partageait pas du tout cet avis, il avait été élevé dans le culte de la maitrise de soit et du dépassement de ses limites hors se retrouver ainsi soumis à de basse considérations le mettait mal à aise et il se sentait alors l'égal de la masse, théorie que soutenait d'ailleurs Naomi, elle trouvait le fait de perdre le contrôle comme étant un bon moyen de garder une certaine humilité... Mais Dante Corino n'était pas humble, il savait ce dont il était capable, ce qu'il valait et en était parfaitement conscient... Être ainsi esclave de ses réactions n'était pas dans ses habitudes et cela ne lui plaisait pas du tout, il avait fallu la présence de Arès sur son épaule pour le sortir de son état d'adoration et redevenir lui même, une faiblesse qu'il lui faudrait combler s'il voulait atteindre son but...

- Tu as sans doute raison, mais je ne suis pas certain que ce soit la meilleur manière de remplir la tâche qui m'a été confié... encore que ce n'aurait pas été pour me déplaire bien au contraire... Mais mon rôle EST d'être sûr de moi pour qu'ainsi les plus jeune puissent croire et espérer, faire en sorte qu'ils ne voient pas la falaise avec moi à leur tête et Dieu sait qu'elle est immense... et si je commence à rougir ou à bafouiller parce que ma collègue est trop séduisante pour que ma concentration reste focalisée sur l'objectif, je ne suis pas certain du résultat...
Il esquissa alors un sourire de bonne humeur.

Sourire qui s'évanouit lorsque son invitation essuya un refus polis, mais un refus tout de même... Cela surprit même le corbeau qui en rata la plume qu'il voulait saisir pour la lisser, laissant claquer son bec dans le vide avec un air étonné. Mais l'explication bien que contrariante pour un homme tel que Dante à qui tout devait sourire, était plutôt bonne et puis finalement pourquoi attendre aussi longtemps ? ! D'autant que lui aussi allait avoir pas mal de travail avec son projet forestier durant les semaines à venir... Il prit un air convaincu...

- Tu as parfaitement raison... en plus les temps à venir risquent d'être en tout point bouleversants et nous occuper à satiété. Donc oublions cette histoire de verre dans un avenir hypothétique.
Il prit délicatement mais fermement la main de la jeune femme dans la sienne. Allons y de ce pas, d'autant que je connais un endroit tout aussi calme où nous trouverons toute l'intimité et les verres qu'on veut même, si l'envie de boire nous prend.

Après tout la salle secrète de la Confrérie était équipée en terme de boisson et de vaisselle pour recevoir tous les membres d'un coup, alors ce n'était pas eux deux qui allaient appauvrir les réserves. Arès pourrait même monter la garde pour éviter qu'ils soient surpris si d'aventure les chose devenaient plus intimes, comme les plans de Dante le présageaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Naomi J. Rowley
Ice && Fire.
Nerver now the next move she'll make.

♣ Credit : (c) Maquizz
♣ Parchemins Enregistrés : 48
♣ Where are you ? : In your dreams
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : uc - Véritasérum
♣ Character Age : 20 y.o


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante & Préfète en Chef de Serdaigle
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   Jeu 12 Aoû - 3:02

[ Désolée, c'est un peu court, mais c'est un post de conclusion de ce topic... Suite dans la salle secrète ? ]

Se faire désirer. Le maître mot en matière de séduction. Sans excès bien sûr, il ne s'agissait pas non plus de repousser en bloc le « chasseur » simplement de lui montrer que sans effort, la victoire ne peut être pleinement célébrée. Si victoire il y a naturellement, ce qui n’est pas toujours le cas.
Le sourire de Dante s’était évanoui aussi vite qu’il était apparu lorsque j’avais mis en bascule ses plans d’aller prendre un verre pendant la prochaine sortie prévue à Pré-au-Lard. Mais il se reprit bien vite et suggéra d’y aller tout de suite, car les semaines à venir seraient sans doute bien chargées pour lui aussi. Tout du moins c’est ce que laissait croire son statut de leader de la Confrérie. Lui qui avait pour crédo de faire « bouger les choses » cela ne se ferait pas en restant assis dans un fauteuil rembourré de la salle commune.

Décidément il réagissait vite. Mais au moins, cela dénotait une énergie certaine et c’était somme toute rassurant. Les gens qui devant la moindre contrariété ne savent plus quoi faire avaient toujours eu le don de m’agacer et je pus constater qu’il n’en faisait pas partie.
« Pourquoi pas après tout. » Lançai-je, amusée par son initiative. Les livres pourraient bien attendre une heure ou deux. Un endroit où l’on trouverait de l’intimité ? Où l’on trouverait des verres si l’envie de boire nous prenait ? Ce qu’il tramait ne fut ainsi pas bien difficile à deviner. Si c’était là le but final de cette invitation, il y avait fort à parier qu’il rencontrerait encore quelques déconvenues. Se faire désirer. Toujours. Tester l’autre. Ce que j’avais toujours fait avec tous les soupirants qui s’étaient présentés à moi, dans l’espoir plus ou moins vain, de faire de moi une de leurs conquêtes. Un trophée. Peut-être. C’est une acception comme une autre… Considérer une femme comme tel, pourquoi pas après tout, mais tout trophée doit se gagner. Pour cette règle il n’est aucune exception.

D’un geste simple, avec l’aide de ma baguette magique, je rangeai mes affaires de façon à débarrasser la table et ne pas avoir de mauvaise surprise en revenant, puis, ma main dans la sienne, je le suivis hors de la salle commune, sous les regards jaloux des demoiselles présentes qui auraient tant voulu être à ma place.
L’ambiance promettait d’être joyeuse ce soir dans le dortoir. « Alors qu’est-ce qui s’est passé entre vous ? » « Est-ce qu’il embrasse bien ? » et tout un tas de questions toutes plus futiles les unes que les autres fuseraient de toute part. Ce genre de détails dont sont avide les minettes avait le don de m’horripiler. Je savais que Dante était un jeune homme plutôt convoité. De plus, jamais il n’avait été vu en compagnie d’une quelconque étudiante avait fait germer dans l’esprit de chacune, l’espoir d’une chance d’être « l’heureuse élue ».

« Nous venons de leur donner une merveilleuse occasion de faire circuler des rumeurs.. Demain, des idioties de tous genres circuleront. » Lançai-je à la fois amusée à la fois blasée de ce genre d’enfantillages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dante Corino
Memento Mori

♣ Credit : Mimi
♣ Parchemins Enregistrés : 104
♣ Where are you ? : certainement en traque...
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Cave Inimicum
♣ Character Age : 20


« BEHIND THE MASK »
● Profession:
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   Jeu 12 Aoû - 3:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce qu'elle seule compte [Naomi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parce qu'elle seule compte [Naomi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Hogwarts Decadence † :: OUT OF THE GAME :: MEMORY OF THE PAST :: • les archives de la bibliothèque-