what are you looking for ?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
TOM JR. ♣ ‟lost in the darkness„



Partagez | 
 

 TOM JR. ♣ ‟lost in the darkness„

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

T. Cornelius I. Blacklaw
Who said that the Devil
cannot be a snake ?


♣ Credit : Peppermint. (c)
♣ Parchemins Enregistrés : 114
♣ Where are you ? : I'll be behind you, 'love.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Sectumsempra ‒ Veritaserum
♣ Character Age : Eighteen years old.


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Slytherin's Student – Heir of his Lordship.
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: TOM JR. ♣ ‟lost in the darkness„   Ven 9 Juil - 23:32





TOM CORNELIUS IGNOTUS BLACKLAW-JEDUSOR
« Je clame que mon âme est meurtrie, et de ma droiture, j’ai le droit d’en être fier. »






    ONLY HEIR « He smiles politely back at you, you stare politely right on through ; some sort of window to your right as he goes left and you stay right. Between the lines of fear and blame, and you begin to wonder why you came »


Dernière édition par T. Cornelius I. Blacklaw le Sam 10 Juil - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-decadence.bbactif.com
avatar

T. Cornelius I. Blacklaw
Who said that the Devil
cannot be a snake ?


♣ Credit : Peppermint. (c)
♣ Parchemins Enregistrés : 114
♣ Where are you ? : I'll be behind you, 'love.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Sectumsempra ‒ Veritaserum
♣ Character Age : Eighteen years old.


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Slytherin's Student – Heir of his Lordship.
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: TOM JR. ♣ ‟lost in the darkness„   Ven 9 Juil - 23:44

UN ♣ QUI ÊTES-VOUS ?


    (c) ▬ PEPPERMINT

    CORNELIUS BLACKLAW
    ♣ parle Fourchelang ♣ est claustrophobe ♣ à un jeune serpent comme animal de compagnie ♣ est le fils caché du célébrissime lord Voldemort
    Nom de famille & Prénom(s) - Jedusor, mais officiellement : Blacklaw. Tom jr. Cornelius Ignotus ; mais il se fait appelé par son deuxième prénom, parce qu'il l'affectionne tout particulièrement.
    Surnom(s) - Tom, par certaines personnes, sinon, aucun. Seriez-vous suicidaire de lui coller un surnom ridicule ?
    Sexe - Masculin.
    Orientation Sexuelle - Hétérosexuel, mais peut changer *j'ai rien dit*.
    Age de votre Personnage - Dix-huit années.
    Date, lieu de naissance - Un treize juillet mille-neuf-cent quatre-vingt douze.
    Nationalité / Origines - Purement anglaises.
    Groupe Sanguin - O, dit l'universel. Mais pas touche à son sang, si vous tenez à votre tête.
    État Civil - Célibataire.
    Pureté - Mêlée.

    la Magie Noire, le curry, le clapotis de l'eau, le marbre blanc, les rousses.
    Ø les sangs impurs, l'hypocrisie, le thé, le beurre de cacahouètes, qu'on lui soit supérieur.

    Maison et Année (ou ex) - Slytherin - cinquième année pour la rentrée de Septembre.
    Profession - Aucune pour le moment. Mais il envisage très sérieusement, la relève de son paternel. Si, cela peut être considéré comme un métier à part entière !
    Camp - Celui de son père.
    Patronus - un Basilic.
    Epouvantard - l'échec, et le regard déçu de son vénéré père.
    Miroir du Risèd - Un monde magique sous sa propre domination, réunifié et débarrassé à tout jamais de la moindre parcelle de sang impur.


    (c) ▬ PEPPERMINT




    ONLY HEIR « He smiles politely back at you, you stare politely right on through ; some sort of window to your right as he goes left and you stay right. Between the lines of fear and blame, and you begin to wonder why you came »


Dernière édition par T. Cornelius I. Blacklaw le Sam 10 Juil - 2:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-decadence.bbactif.com
avatar

T. Cornelius I. Blacklaw
Who said that the Devil
cannot be a snake ?


♣ Credit : Peppermint. (c)
♣ Parchemins Enregistrés : 114
♣ Where are you ? : I'll be behind you, 'love.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Sectumsempra ‒ Veritaserum
♣ Character Age : Eighteen years old.


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Slytherin's Student – Heir of his Lordship.
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: TOM JR. ♣ ‟lost in the darkness„   Ven 9 Juil - 23:45

DEUX ♣ LE RP MAGIQUE


« Le bien et le mal n’existent pas. Il n’y à que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour le rechercher. »

Oh, combien de fois a-t-il déjà entendu cette fameuse phrase ? Cette unique phrase ? Un milliard de fois – et même plus. Un homme la lui murmurait que trop souvent, un certain homme…Quelqu’un lui étant intérieurement très proche. Il le vénérait, et s’accrochait à ses mots, à ses mémoires, comme un noyé cherchant refuge sur une île déserte. Comme un désespéré en plein naufrage, comme désirant à tout prix une bouée de sauvetage, pour se sortir du cauchemar ambulant dans lequel il s’était plongé depuis la naissance. Cornelius était le fils unique, de Tom Elvis Jedusor. Et c’était de très loin, un cadeau. Il ressentait chaque jour cette pression ; oppressante. L’attirant peu à peu dans les ténèbres, condamné à tout jamais à devenir l’ombre du plus grand mage noir de tous les temps. Pourtant, Tom Cornelius Ignotus Peverell Jedusor aurait souhaité autre chose de sa vie ; de son existence. Il travaillait dur, constamment. Se brûlait les yeux à lire, et relire de vieux ouvrages, à écrire toutes les nuits, à consacrer ses week-end aux devoirs et autres révisions avant les examens du collège. Il voulait être digne de son père, et le seul moyen pour lui de l’être ; était de se consacrer corps et âme dans le travail. Espérant intimement faire honneur à lord Voldemort. Car, être dans es bonnes grâces est forcément une bonne chose. Cornelius avait conscience que la plupart de ses condisciples rêveraient d’être le descendant d’un illustre sorcier comme lui. Il n’était pas de sang pur. Partageant le sang qui coulait dans ses veines avec la racaille impure, les moldus, la vermine crasseuse qui peuplait les rues de cette planète. Il entendant en permanence son père prêcher cette ambition, à prétendre vouloir débarrasser le monde de cette saleté méprisante. Cornelius ne pouvait qu’approuver. Il n’avait pas le droit de le contredire, d’être en désaccord avec lui ; ou encore d’avoir d’autres choix pour son avenir. Hors de question. Impardonnable. Inimaginable. Même surréaliste…

Cornelius l’approuvait, il en était persuadé. Ayant grandit dans ce milieu, entouré de ce genre de personnes, il lui était difficile de se faire un autre avis que le leur. Tout ce que le jeune garçon faisait, était forcément surveillé par son paternel. Lord Voldemort s’assurait personnellement que sa progéniture soit digne de lui succéder un beau jour, si ce tendre moment arrive un jour. Chose réellement…impossible pour le moment. Ils avaient l’immortalité. Les forces des ténèbres l’avaient enfin obtenue. Après de longues années, une intense et périlleuse quête pour la domination de la pureté sanguine. L’immortalité était un petit plus à ne surtout point négliger. Lord Voldemort était fier de sa découverte, il l’avait dit à son fils unique. Il lui avait murmuré, de sa voix doucereuse, froide, glaciale, terrifiante : « Grâce à cela, nous y parviendrons. Nous irons là où personne ne s’est auparavant aventurer, nous serons dignes de nos ancêtres. Nous seuls réussiront à faire valoir les droits des sangs purs, et c’est ce que Salazar Serpentard souhaitait. Comme la plupart des premiers ‘purs’ de notre Histoire. »

Le jeune Cornelius acquiesçait la tête, affirmatif. Il n’avait pas le droit de penser autrement. Non. Cela lui était interdit. Bannit de son vocabulaire. Le refus. L’échec. Les larmes. La faiblesse. Les sentiments. L’amour. Il devait être incapable de se noyer dans ces choses-là. Lord Voldemort le lui avait certifié, de son regard perçant, presque menaçant. Etais-ce grave d’en être effrayé ? De ressentir – une crainte, à l’égard d’un homme qui vous à vu grandir, qui vous à élevé, et inculqué les principes fondamentales de la vie et de la Magie Noire ? C’est grâce à lui, que Cornelius était aussi doué. Il est même le premier de sa promotion à Hogwarts. Comme son père, à son âge. Ils se ressemblaient, c’était plus que flagrant. Leur airs familiers, le ton de leur voix, leur sens de la supériorité et de la hiérarchie ; si semblable – en aurait sûrement étonné plus d’un. Cornelius vouait la même haine, que son père, envers ce moldu de Jedusor. Ainsi, il eut le loisir d’opter pour le nom de famille de sa mère, Blacklaw. N’importe qui aurait été surprit d’apprendre que Tom Elvis Jedusor était parvenu à procréer un héritier mâle. Mais le fait était là. Et l’enfant était né. Peu choyé, peu couvert d’affection, d’amour, il n’avait que pour simple réconfort, le regard satisfaisant de son père. Lord Voldemort n’était pas affectueux. Comment aurait-il pu donner de la chaleur à son fils ? Heureusement, la génitrice parvint à combler ce manque cruel, bien que ce ne fût pas encore suffisant. Ce que Cornelius désirait plus que tout au monde, c’était voir son père sourire. Sincèrement. Honnêtement. Qu’il lui dise oui. Qu’il lui souffle des paroles d’encouragement, qu’il le félicite. Qu’il soit fier de l’avoir comme fils. Autrement – l’héritier mâle risquait de très mal tourner. Son cœur déjà obscurcit et noircit par la solitude qui le dévorait jour après jour n’en subirait que les outrageuses conséquences d’une éducation basée sur la froideur, l’autorité, et l’impersonnalité d’un père voué au pouvoir et au succès. C’était à peine s’ils se voyaient, tous les deux, en tête à tête. Il y avait toujours un Mangemort non loin de là. Irritant. Contrariant. Il en avait plus qu'assez de cette surveillance approfondie, de ce manque, de cette horrible sensation de n'être rien d'autre qu'un outil entre d'habiles mains expertes. Qu'un objet, qu'un héritier. Il était avant tout un être humain. Mais qu'importe. Les épreuves le rendraient plus fort. Il s'en servirait pour prouver à tous sa suprématie un beau jour. Il serait son portrait craché. Il réussirait même là où son père avait échoué, contre toute attente. Les félicitations viendraient après. Lorsque le fils aura prouvé sa valeur aux yeux du monde entier ; et ne sera pas seulement connu comme étant l'enfant de Tom Elvis Jedusor, dit Lord Voldemort. Mage Noir de son état. Puissance économique à lui seul. Cornelius serait célèbre pour ses propres actes, malsains, néfastes, négatifs ou non. Un jour, lui aussi aura un nom craint de tous. Et ne servirait pas que de remplaçant. Jamais, le jeune homme ne resterait l'ombre d'un vieux et puissant sorcier. Pas une ombre, non. Non. Il serait le pilier. Et tous se soulèveront pour l'acclamer. Il percera dans de nombreux domaines, et fera bien mieux que son père. Ce dernier sera forcé de reconnaître ses torts ! Et l'intime honneur d'avoir eut cette tête brune et bien faite, comme descendance.




A quoi bon être une ombre ? Une mauvaise ombre noire et glissante sur le sol, rampante, telle un avide serpent aux yeux jaunâtres, incrustés de sang. Maculée de ses crimes. Et des restes de ses victimes. Blacklaw poussa un lourd soupir en refermant d’un mouvement brusque l’ouvrage aux pages jaunies. Un vieux livre de Potions qu’il avait terminé de lire, pour la treizième fois. Mais le jeune homme comptait le reprendre du début plus tard, ce week-end. Même s’il le connaissait par cœur, que les moindres définitions de Polynectar, de Tue-Loup et autres breuvages exotiques lui reviendraient sans cesse à l’esprit d’un simple claquement de doigt, Cornelius tenait à en apprendre encore. Jusqu’à ce que sa tête explose de ce trop plein de connaissances. Il était seul, ce soir-là, comme d’habitude. Cornelius n’aimait pas tellement se mêler à la foule des condisciples d’Hogwarts ; il était bien seul, exclusivement seul. La compagnie de son serpent, dormant au coin du feu de la cheminée, sur le tapis vert, lui convenait. Lentement, le sorcier posa l’ouvrage contre le canapé dans lequel il s’était assit durant trois bonnes heures, et se décida enfin à s’en éloigner. S’appuyant à l’aide des paumes de ses mains contre les rebords moelleux du tissu épais. La tête du serpent, logé non loin de là, se releva pendant une fraction de seconde. La petite créature avait perçu le mouvement de son maître, mais elle ne bougeait pas. Ne fit aucun mouvement, se contentant de scruter la tête brune qui s’écartait peu à peu de lui, avec regret. Le serpent aimait son maître, il s’était habitué à lui. Au son de sa voix rauque et grave. Surtout lorsqu’il parlait le Fourchelang. Attentif. C’est alors, que Cornelius se déplaça vers la droite et scruta d’un drôle d’air l’animal, l’observant comme s’il le découvrait pour la première fois de son existence. Détaillant les écailles verdâtres de la créature avec un petit intérêt à peine camouflé. C’est ses grands yeux jaunes qui le surprirent. Si perçants. Un mince sourire se dessina au bord des lèvres pâles et extraordinairement minces du préfet. Il s’apprêtait à devoir quitter la salle commune, afin de faire sa ronde habituelle. L’heure du couvre-feu était passée depuis dix bonnes minutes, et il savait qu’en chemin ; une silhouette élancée, et d’épais cheveux roux lui bloqueraient le chemin. Elle serait là. Sa collègue préfète.

Sans comprendre pourquoi, le serpent l’appréciait. Cornelius faisait abstraction de cela, se disant qu’il y avait peut-être une bonne raison à ce sujet…Il ne cherchait pas tellement à savoir, en réalité. Soupirant une seconde fois, le sorcier ancra son regard sombre dans la vivacité du feu rougeoyant, de la cheminée. Comme une danse foudroyante qui se livrait face à lui. La teinte rouge du feu, se mêlant à l’orangé, avançait puis se reculait nerveusement, continuant cette interminable danse sans fin, comme un cercle, une boucle infinie, close de tous les côtés. Il avait toujours été fasciné par le feu, en général. Cette puissance, cette force, et ce pouvoir d’attraction. Rêvant d’être de la même trempe. Capable d’être désigné comme un brasier ardent. Son regard glacial pouvait se couvrir d’un voile obscur d’une seconde à l’autre, puis scintiller d’une perversité brûlante par la suite. Ce garçon avait de multiples facettes, sa personnalité était si vaste, que personne ne serait apte à le cerner, ou à le classer dans une quelconque catégorie de personne. Quitte à paraître schizophrène, Cornelius appréciait cette différence qui traçait comme une immense ligne entre lui et les autres élèves. Il avait formé quelques barrières, de protection, et s’interdisait un rapprochement bien trop familier avec qui que ce soit. Excepté certaines personnes ; des exceptions encore et toujours. Très peu, certes, mais bien présentes. Comme son meilleur ami. Lui était bien le seul à savoir un peu comment pouvait bien fonctionner Cornelius, et encore, il lui arrivait de se tromper lourdement à un moment précis. Mais Blacklaw ne voyait pas le mal qu’il causait involontairement, à se rebeller contre la jeunesse actuelle, à désirer être dans son petit coin, seul, comme le mal-aimé du château ; ou encore le vilain petit canard de la clique des verts et argents. Alors qu’il en était bien un des principaux meneurs. Son regard n’était peut-être pas encore comparable à celui d’un volcan en irruption ou d’un feu vivifiant, mais il était bien glacial. Ses petits yeux froids et inexpressifs avaient l’habitude de dévisager toutes les personnes présentes, à tenter de les analyser de fond en comble avant d’en tirer une conclusion dans son esprit et d’élaborer un schéma, une planification. Si une personne lui serait inutile, il ne s’attarderait pas sur elle. Il se fichait bien de ce que l’on pouvait penser de lui. Du moins, entre élèves de son âge, bien entendu. Parce que la complexité de son caractère était telle, qu’une fois face à un adulte respectable, ou un simple enseignant doté d’un minimum d’autorité, le sorcier changeait complètement de point de vue, et même de ton. Adoptant un air plus soutenu, sûr de lui et intéressé par les fables de ses interlocuteurs âgés, il les faisait tous fondre. Son apparence premier de la classe, les rassuraient assez pour qu’ils puissent lui léguer une petite part de leur confiance. Ainsi, le sorcier ne craignait jamais d’être abordé par un membre du personnel, car si un jour on venait le voir, ce serait forcément pour lui remettre le prix Nobel de la politesse et du lèche-bottisme sophistiqué.

Les minces lèvres du sorcier se retroussèrent en une moue fatiguée, et il finit par froncer ses épais sourcils sombres. Quelques cernes s’étaient logés sous ses yeux, signe d’une concentration scolaire bien trop intense, ces derniers temps. Cornelius songea à aller faire une courte pause, et de reprendre son devoir d’Histoire de la Magie un peu plus tard, dans la nuit. Il n’avait rien d’autre à faire, de toute façon. Décidé, et optant pour cette solution. Tom fit volte-face. Négligeant le serpent qui dormait toujours sur le canapé, il chuchota une vague phrase dans la langue naturelle du reptile, pour le faire quitter la salle commune ; détestant qu’on le trouve ici. Les autres élèves prenaient soit peur, ou finissaient par vouloir le toucher d’un peu trop près. La pauvre créature détestait cela. Et Cornelius était forcé d’admettre, que lui-même, n’aurait pas très apprécié d’être la bête de foire des jeunes années. S’aventurant le long de l’escalier qui le mènerait vers le dortoir des garçons, l’homme verrouilla sa porte d’un coup de baguette magique, avant de la jeter sur sa table de chevet. Il se laissa peu après retombé contre le doux matelas du lit. Caressant du bout de ses doigts les draps en satin couleur crème. Si tendres…



TROIS ♣ DERRIÈRE LE MASQUE

    Pseudonym ● Victoria, Vicky ; anciennement Maddie.
    Vrai Age ● Dix-huit ans. (bientôt, mais chut)
    Où avez-vous trouvé HD ? ● J'ai ouvert la porte ; et oh miracle, de la lumière.
    Et comment le trouvez-vous ? ● No comment.
    Mot de Passe Magique (cf règlement) ● Validé par le zoophile.
    Célébrité ● Le mignon Douglas Neitzke.




    ONLY HEIR « He smiles politely back at you, you stare politely right on through ; some sort of window to your right as he goes left and you stay right. Between the lines of fear and blame, and you begin to wonder why you came »


Dernière édition par T. Cornelius I. Blacklaw le Sam 10 Juil - 2:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-decadence.bbactif.com


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOM JR. ♣ ‟lost in the darkness„   

Revenir en haut Aller en bas
 

TOM JR. ♣ ‟lost in the darkness„

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Hogwarts Decadence † :: OUT OF THE GAME :: • le registre des sorciers :: » serpentard-