what are you looking for ?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
sea of cowards •• PV Dante



Partagez | 
 

 sea of cowards •• PV Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Severus Snape


♣ Credit : Doomsday ; Madamtorsion : Bloomyicons
♣ Parchemins Enregistrés : 17
♣ Where are you ? : hogwarts
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : sectumsempra ; veritaserum
♣ Character Age : -


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Hogwarts' Headmaster
● Appartenance: – No idea...
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: sea of cowards •• PV Dante   Dim 8 Aoû - 20:56




    La Confrérie. Cela faisait quelques années qu'il suivait l'avancée de cette organisation. Bien entendu, le Directeur avait été aveugle pendant un moment, mais à présent, il passait une grande partie de son temps à observer ceux qui composait cette étrange et dangereuse alliance. Quelques noms avaient déjà filtrés, et il savait que de plus en plus d'élèves la rejoignait, de même que certains enseignants devaient les aider car tous n'étaient pas Mangemorts, et ça, c'était une chance car il n'aurait pas supporté de les voir ici, tous.

    Ce n'était pas que Snape avait prit les élèves en pitié, ou qu'il ressentait un brin de compassion à leur égard, non, certainement pas mais étant Directeur de cette école, il devait tenir certaines règles comme ne pas laisser un élève se faire tuer par un enseignant trop avide de restaurer les châtiments corporels. De plus, cette confrérie pouvait être un moyen de vaincre le pouvoir en place, un faible moyen certes mais la ténacité des gamins l'avait et l'étonnerai toujours.

    Depuis quelques temps, son regard s'était porté sur un élève en particulier, un Serdaigle qu'il observait depuis quelques mois ; Dante Corino. Snape était incapable de dire pourquoi il observait cet élève en particulier et pas les autres dont leur nom était marqué sur une liste. Après tout, chaque nom pouvait être celui du leader de la Confrérie mais il connaissait les élèves, avait eu tout le temps de les observer et Dante l’intriguait plus que les autres.

    La curiosité de Severus aurait pu en rester là, il aurait pu observer les gamins de loin, les aidant parfois lorsqu’il le pouvait mais la discussion qu'il avait eu avec Albus quelques mois plus tôt lui rappela que la Confrérie était bien l'unique moyen de pouvoir assouplir l'entrave de Voldemort au sein de Poudlard car si Snape avait les commandes du château, ce n'était pas pour autant qu'il décidait de tout, les directives venaient toujours de Voldemort, de même que les listes d'enfants qui pourraient intégrer Poudlard. Toutefois, il était parvenu à modifier de nombreuses listes, incluant des élèves qui n'auraient jamais eu leur place dans l'école de magie.

    A présent, il était devenu nécessaire qu'il ait une conversation avec le Serdaigle et pour cela, il devait le trouver tout en comptant sur une chance inexistante pour croiser le Bleu et Argent au détour d'un couloir car il était certain que Severus n'irait pas jusqu'à la tour de Serdaigle et encore moins qu'il prendrait le risque d'interrompre un cours. Son choix s'était donc porté sur un mot qu'il confierait à un elfe de maison dont il avait acquis la confiance au fil des années.


    Citation :
    La discrétion, la méfiance, connaissez-vous la définition de ces termes, Monsieur Corino ? Il est évident que non car vos actions au quatrième étage commencent à susciter l’intérêt de mes enseignants.

    Je vous attends aujourd’hui, à 18h, dans mon bureau.

    Severus Snape,
    Directeur de Poudlard


    « Rany » Un elfe de maison était aussitôt apparu. Snape lui tendit le morceau de parchemin qu'il venait d'écrire. « Porte ce mot à Monsieur Dante Corino. » Un sortilège avait été placé sur le morceau de parchemin pour qu’il s’enflamme dès que le concerné l’aurait lu.

    A présent, il espérait que le mot pique la curiosité du jeune homme pour qu’il ose venir.

    Le reste de la journée passa avec une lenteur habituelle et lorsqu’il entendit les trois coups contre la porte de son bureau, un soupçon de sourire narquois déforma son visage habituellement dénué d’expression. Il ouvrit la porte d’un geste désinvolte de la main, puis vint se placer devant son bureau, fixant le Serdaigle et la bestiole à plumes qui le suivait sans cesse.

    « Monsieur Corino… comment se porte votre petite organisation ? » Il n’y eut aucune forme de politesse, uniquement cette question lancée après de longues secondes de silence. Une question qu’il avait posé avec cette intonation doucereuse, cette pointe d’ironie dans sa voix.


ICONS - madamtorsion ; iconlounge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dante Corino
Memento Mori

♣ Credit : Mimi
♣ Parchemins Enregistrés : 104
♣ Where are you ? : certainement en traque...
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Cave Inimicum
♣ Character Age : 20


« BEHIND THE MASK »
● Profession:
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: sea of cowards •• PV Dante   Dim 8 Aoû - 22:56

Plus que deux jours... deux simples journées avant que toute l'organisation de ces dernières semaines se mette en branle et que la Confrérie fasse, à défaut de vaciller le mage noir, exploser les certitudes de beaucoup de ses soutiens et plus encore enflamme l'imagination de tous ceux qui dans leur fort intérieur veulent la fin de cette dictature. Tous ceux là sauront dès lors qu'ils ne sont pas seuls et que quelque part au sein même de Poudlard, certains se battent pour eux... et n'ont pas perdu espoir...

Il venait de finir ses ablutions lorsqu'en sortant de la salle de bain, attenante au dortoir qu'il partageait avec d'autres sixième année, il saisit très vite dans le comportement de Arès que quelque chose n'allait pas... et encore figé par la surprise, il vit un petit elfe de maison sortir de derrière son lit en tenant un bout de parchemin à la main et le tendant vers le Serdaigle. Ce court instant où il avait eu la désagréable impression de n'être qu'un vulgaire lapin prit dans les phares d'une voiture ébranla ses convictions plus qu'autre chose... il venait de toucher du doigt le fait que dans une situation d'extrême danger et d'urgence il ne pourrait peut être pas agir comme il avait toujours pensé qu'il le ferait.

Il saisit le morceau de parchemin avec un air songeur, il devait travailler son mental plus qu'il ne l'avait fait jusqu'à aujourd'hui, il s'était laissé endormir par les facilités qu'il avait eu à prendre l'ascendant sur la Confrérie et à convaincre les habitants de la forêt. Dante avait commis l'erreur de trop compter sur ses qualités d'orateur et la prestance naturelle qu'il dégageait, mais la guerre n'était pas simplement une affaire de diplomatie, il lui faudrait pouvoir agir lorsqu'il le faudrait et pas simplement en envoyant une armée de dryades ou de centaures se battre à sa place... un léger "plop" se fit entendre lorsque l'air empli de nouveau l'espace un instant plus tôt, encore occupé par l'elfe de maison. Le Serdaigle se laissa choir sur son matelas, son cœur battant encore fortement dans sa poitrine, envoyant le sang pulser à ses oreilles.

Le mot noté sur le parchemin était tracé d'une écriture fine et autoritaire, pas d'arabesques ou de lignes inutiles ici, juste le strict nécessaire, et plus Dante lisait et plus son cœur se calmait, tant et si bien qu'à la fin du texte il était blanc comme une linge, ses cernes ressortant encore plus fortement qu'à l'accoutumé. D'une manière ou d'une autre, Snape savait ou du moins se doutait et Dante voyait déjà sa dernière heure venue lorsque la missive s'enflamma lui échaudant les doigts. C'est alors que la machinerie de son esprit se mit en route, toutes les hypothèses étaient passées en revu. Comment avait-il pu savoir ? Charlie devait avoir encore trop parlé sans réfléchir ! Ils n'avaient pas été assez discrets ! Fitz était un agent de Voldemort ou même encore Vivaldi, ils n'auraient jamais dû accepter de Serpentards au sein de L'Ordre! Pourquoi Snape avait-il enchanté ce parchemin pour qu'il soit détruit et ne laisse aucune traces ? Ce pourrait-il qu'il y ait là un allié encore inconnu de tous ? Il ne lui avait pas fallu plus d'une poignée de secondes pour penser à toutes ses choses, mais lorsqu'il reprit conscience il eu l'impression de ne pas avoir respiré depuis plus d'une heure et que ses poumons se remplissaient de nouveau d'air comme au premier jour...

Il devait bientôt être dans la grande salle pour déjeuner, il avait déjà prit du retard ses condisciples ayant quitté le dortoir depuis plusieurs dizaines de minutes. Il s'habilla machinalement, de noir et de bleu nuit comme chaque jour, l'insigne de sa Maison toujours visible sur le revers de son col. Et malgré ces gestes son esprit lui ne s'arrêtait pas, il réfléchissait, tentait de trouver la raison,, un indice quelque part... Tout portait à croire que si Snape était au courant pour la Confrérie alors tout serait perdu, leurs vies à tous autant que la sienne, il ne serait que le premier de la liste, mais tout de même, faire brûler cette preuve... Pourquoi ? Qu'elle est l'intérêt du Directeur de garder cette missive secrète, et pourquoi cette convocation ? Il aurait très bien pu envoyer Malefoy ou même Rookwood si il craignait de la résistance, pourquoi le convoquer après les cours...?

Ces questions le hantèrent durant toute la journée, c'est à peine si il prêta attention à l'enseignement qu'il reçut ainsi qu'aux injures que lui lancèrent quelques Serpentards, lorsqu'il en bouscula un sans s'en rendre compte, alors que son esprit était à des lieux de là en train de chercher les tenants et aboutissants de cette convocation. Il évita la compagnie de tous les siens, Naomi, comme les autres. Même si c'était un vain espoir il se disait que peut être avec de la chance et pourquoi pas l'aide des Dieux, il serait le seule à tomber et les autres auraient une chance de s'en sortir, il leur faudrait reprendre ailleurs... dans une autre salle après les évènements de la forêt, il aurait la diversion dont ils auraient besoin, ils pourraient démarrer de nouveau le combat plus forts qu'avant mais lui ne les trahirait pas... Seulement il savait que Snape et les Mangemorts possédaient des potions capables de faire parler n'importe qui. Et bien qu'il hésita longuement à envoyer Arès auprès de Naomi au moment de rejoindre le bureau du Directeur il le prit avec lui, si le corbeau sentait que les choses tournaient mal, il avait pour instruction de perforer la carotide de son maitre et d'ouvrir grand en rendant ça le plus sale possible, pour que même l'infirmière ne puisse restaurer ses cordes vocales. Son plan avait très peu de chances de fonctionner mais c'était tout ce qu'il avait... ça et l'infime espoir que le message brulé soit l'annonce d'un nouvel allié...

En frappant à la porte, son esprit avait réussit à mettre au point deux stratégie, toutes deux fondées sur les capacités de perception de Arès. Si il sentait que Snape était digne de confiance il effectuerait une pression sur l'épaule de Dante et alors il pourrait se détendre et parler avec un potentiel allié et un de poids qui plus est, mais s'il ne sentait rien alors il faudrait s'en tenir au plan principale. Il expira un long moment pour calmer ses nerfs en entendant les pas à l'intérieur de la pièce, il fallait qu'il soit le plus calme possible, qu'il soit pour une fois comme son père, ne laisser paraître aucune émotion, être aussi froid que le bleu de ses yeux, qu'il soit un Corino...

La porte s'ouvrit sur le tristement célèbre Severus Snape, un des lieutenant de Voldemort, l'ennemi de tous ceux qui se sont succédé dans les murs du quatrième étage et plus encore de leurs chefs. En voyant les yeux inexpressifs du Directeur, Dante se remémora le seul conseil que sa grand mère lui ait jamais donné sur cette homme, toujours faire le vide dans son esprit lorsque l'on est face à lui, ne pas le laisser lire en nous... mais c'était plus facile à dire qu'à faire, Dante n'avait pas le niveau de concentration adéquate pour libérer son esprit de toutes ses interrogations, de toutes ses craintes... Il décida donc de se focaliser sur Arès et les corbeaux en générale, ne garder à l'esprit que ce type d'image, des plumages noirs, annonciateurs de noires nouvelles, car tel était le plan et il fallait s'y tenir... pour tous les autres...

Il ne put faire qu'un pas à l'intérieur de la pièce avant que Snape n'entame les hostilités, Dante ne s'était pas attendu à ça, il avait imaginé que le Directeur essaierait de le mettre en confiance avant de le manipuler ou du moins essayer mais il attaquait bille en tête sans même coups de semonce... Arès n'exerçant toujours aucune pression, Dante prit un air contrit, de l'enfant ayant été attrapé après avoir commis une bêtise.

- Oui je sais, ce n'était pas très malin de ma part Monsieur le Directeur... mais je ne pensais pas que ça prendrait une telle ampleur, d'autant que Poudlard est plus ou moins devenu le fief de la pratique que je souhaite voir disparaitre... Il me semblait utopique de penser que ça puisse avoir un tel succès et qu'autant de membres me rejoindraient...
toujours pas de signe du corbeau, il restait immobile et scrutait le visage de Snape sans laisser paraitre le moindre indice... En même temps, qui aurait pu prévoir que tant de personnes pouvaient croire en quelque chose de différent, qu'ils aspireraient aussi nombreux à une autre organisation... Alors bien sur pour quelqu'un comme moi, qui ait été élevé avec les corbeaux, le fait qu'ils puissent à terme remplacer les hiboux et autres chouettes parait tout à fait normal, mais quand je me suis rendu compte du succès que ça avait et de tous ces élèves qui ont désiré rejoindre mon club d'ornithologie je n'ai pas su faire face, ce qui fait que nous nous sommes adjugé cette salle au quatrième étage... et ça sans même vous en avoir fait la demande ni même à mademoiselle Zachée la directrice de ma Maison... Il esquissa un léger sourire désolé, emplissant toujours son esprit d'images de plumages noirs et de corbeaux parcourant le ciel.

- J'espère que ça ne vaudra pas de retenues aux membres vous comprenez... c'est uniquement de ma faute si nous avons enfreins les règles...


Cette fois-ci le sourire qu'il esquissa était beaucoup plus carnassier que le précédent, il avait joué sa gamme, à Snape désormais de jouer la sienne, mais ce petit discours lui avait permis de se calmer et de redevenir maitre de lui même. La peur était toujours présente... pour lui et pour les autres mais le calme aussi, il avait lu quelque part que lorsque la peur disparaissait totalement ce n'était que pour laisser place à la certitude la mort, il n'en était pas encore là, l'espoir vivait toujours en lui même si Arès ne donnait aucun signe d'avoir percer la carapace de Snape.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Severus Snape


♣ Credit : Doomsday ; Madamtorsion : Bloomyicons
♣ Parchemins Enregistrés : 17
♣ Where are you ? : hogwarts
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : sectumsempra ; veritaserum
♣ Character Age : -


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Hogwarts' Headmaster
● Appartenance: – No idea...
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: sea of cowards •• PV Dante   Sam 14 Aoû - 20:07

Il fallait à Snape une dose de folie certaine pour prétendre acquérir la confiance d’un étudiant, et il fallait un soupçon en plus pour penser qu’il parviendrait à croire les paroles de celui-ci. Alors, lorsqu’il entendit les premières paroles de Dante, il cru que celui-ci allait tout avouer mais il aurait été bien simple, trop stupide de croire une telle chose car les mots prononcés étaient trop directs, et le Serdaigle connaissait parfaitement ce qu’il encourrait à parler ainsi, surtout devant le Directeur. ''Oui je sais, ce n'était pas très malin de ma part Monsieur le Directeur... mais je ne pensais pas que ça prendrait une telle ampleur, d'autant que Poudlard est plus ou moins devenu le fief de la pratique que je souhaite voir disparaitre... Il me semblait utopique de penser que ça puisse avoir un tel succès et qu'autant de membres me rejoindraient...'' Alors non, il y avait autre chose, bien évidemment et c’est pourquoi il ne le coupa pas dans ses paroles, préférant attendre l’entière justification qui se révéla être parfaitement bancale, et Ö combien stupide.

Snape aurait pu fouiller dans l’esprit de Corino, défaire chaque strate de l’esprit, dénouer les souvenirs pour trouver ce qu’il voulait, pour avoir une confirmation de ses doutes. Aucun des étudiants dans cette école n’aurait pu être capable d’user d’occlumencie contre lui. Toutefois, si Severus pouvait obtenir les informations souhaitées grâce à sa maitrise de la legilimencie, il n’utilisait pas cette méthode, ne l’utilisait plus depuis quelques années car à plusieurs reprises il avait manqué de se perdre dans l’esprit de la personne visée et depuis, il craint de ne pas s’en sortir si jamais il recommence. Cependant, cette faiblesse n’est du qu’a son propre esprit, sa personne devenue trop dangereuse, bancale, incomplète. Il s’y perdrait.

Puis, cette méthode était à bannir car il devait gagner la confiance du gamin, alors ce n’était pas le moment d’aller détruire son esprit. Toutefois, Severus était parvenu à capter le regard de Corino –avec difficulté, il devait l’avouer- et les images qu’il avait perçu confirmèrent son idée première : il tentait de fermer son esprit, de le bloquer mais ceci accentuait la faute.

Le Directeur s’était assis derrière son bureau. Quelques secondes passèrent avant qu’il ne reprenne la parole, préférant se calmer car il aurait certainement insulté Corino pour avoir osé mentir avec si peu de subtilité.

« Une association pour remplacer une race de volatile par une autre parce que vous avez une préférence pour les corbeaux ? » Il arqua un sourcil, agacé devant la stupidité flagrante de celui qui pensait réussir à lui mentir. La voix quand à elle était de velours, basse, si bien que ça en devenait dérangeant. « Imaginons que votre idée séduise un nombre certain d’étudiants, qu’il y ait plus de trois imbéciles intéressés. Pourquoi ressentir le besoin de se cacher ? Une association telle que la votre n’est pas contre le règlement.»

Probablement qu’un gamin un peu trop naïf n’aurait pas décelé que Snape avait tout compris. Toutefois, il n’avait aucun doute sur le fait que Corino se soit rendu compte de son erreur quoiqu’il ne pouvait pas le blâmer entièrement car le mensonge, bien pensé pouvait être une formidable porte de sortie, mais pas aujourd’hui car le Bleu et Bronze était tombé tout seul dans son propre gouffre.

« Il existe un nombre minime de personnes capables de mentir correctement et ce nombre est d’autant plus réduit si la personne est persuadée que son mensonge paraitra ridicule. » Il n’y avait pas de colère, pas de reproche mais l’on sentait parfaitement où il venait en venir, et ces longues phrases n’étaient que prologue avant le couperet. « Il est évident que votre combat concernant les volatiles n’est pas la raison de votre convocation, donc, si vous le voulez bien, passons à ce qui m’intéresse. » Une once de sourire parfaitement sarcastique déforma le masque d’impassibilité l’espace de quelques secondes.

Le silence retomba aussitôt et le regard de Snape ne quitta pas le jeune homme, à vrai dire, il notait chaque changement dans l’attitude du Serdaigle. Avant qu’il ne reprenne la parole, ses yeux s’attardèrent sur le corbeau perché sur l’épaule de son maitre. L’animal l’intriguait tout autant qu’il avait envie de le déplumer.

« Le quatrième étage abrite une association qui n’est pas récente. Je doute même qu’elle soit votre idée. J’aurai souhaité pouvoir convoquer tous vos camarades ici, avec vous, mais le bureau n’est pas assez grand… dommage. » Il n’y avait aucune pointe de déception dans sa voix comme aurait pu le laisser suggérer ses mots, juste cette pointe d’ironie et ce sous-entendu parfaitement clair indiquant qu’il avait une liste de noms. « Votre petit comité est menacé Monsieur Corino et il est si simple de faire parler les étudiants. Un sortilège, une potion, voir une simple menace… le choix est vaste si l’on souhaite connaitre les secrets de quelqu’un, n’importe qui. » Les mots étaient appuyés, détachés syllabes par syllabes pour que son interlocuteur puisse les graver dans sa cervelle.

« Ce que je souhaite comprendre c’est pourquoi un groupe d’étudiants pense être en mesure de combattre le Seigneur des Ténèbres. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, n’est-ce pas ? »

Il y avait une telle forme de détachement, d’ironie mal placée dans ses mots qu’il était impossible de savoir ce qu’il pensait clairement. Le plus inquiétant était ce calme que Snape affichait ouvertement, comme si parler de rébellion contre Voldemort était un sujet courant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dante Corino
Memento Mori

♣ Credit : Mimi
♣ Parchemins Enregistrés : 104
♣ Where are you ? : certainement en traque...
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Cave Inimicum
♣ Character Age : 20


« BEHIND THE MASK »
● Profession:
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: sea of cowards •• PV Dante   Sam 14 Aoû - 21:44

Spoiler:
 

Des ailes noires, des plumages aussi sombres que la nuit, toujours garder ces images à l'esprit ne penser qu'à ça, mais tenir une conversation et réfléchir tout en gardant son esprit focalisé sur ces images étaient extrêmement difficile. Cela demandait une dichotomie mentale dont il n'était pas totalement capable, et cet effort semblait lui demander une énergie considérable. D'autant que ce n'était pas une simple discussion entre deux élèves qui avait lieu ici, mais une partie d'échec des plus importante et Dante avait effectué une ouverture on ne peut plus bancale, il ne pouvait maintenir le voile plus longtemps si il voulait sortir entier de ce bureau, tant pis il obstruerait l'accès à son esprit le moment venu... en tant que Mangemort Snape lui signifierait certainement le moment où il débuterait la fouille de son esprit, pour ne serait-ce que profiter de la peur de Dante et ainsi gonfler un peu plus l'estime qu'il avait de lui même. Les Mangemorts étaient tous vaniteux, recherchaient toujours à prouver qu'ils étaient les plus fort, les plus impitoyables... Snape devait entrer dans ce stéréotype... il ne pouvait en être autrement, il ne devait en être autrement... de toute manière Dante ne pouvait pas tenir sur la longueur une dissociation de son esprit aussi importante dans un tel moment de stress. Il arrêta donc de produire les images de corbeaux pour se concentrer plus efficacement sur la situation actuelle et ce qu'il se passait dans cette pièce.

Snape avait rejoint son fauteuil, le peu de choses que laissé entrevoir son regard ne présageait rien de bon, il n'avait pas l'air d'avoir mordu au grossier hameçon que lui avait offert Dante et le Serdaigle ne pouvait lui en vouloir, le Directeur était réputé être un fin stratège et un sorcier machiavélique, il ne pensait pas qu'il marcherait dans le subterfuge mais espérait bien par contre qu'il avait compris que quelles que soient les réponses qu'il désirait du Serdaigle il ne les aurait pas en demandant simplement et en faisant les gros yeux... Chacun des deux protagonistes ici présents était conscient de la situation, que le secret ne tenait plus, Dante savait désormais que Snape connaissait l'existence de la Confrérie, peut être en savait-il même plus, au moins jusqu'à un certain point, car les deux projets que Dante avait en tête pour les semaines à venir n'étaient connu que de lui seul et de Arès... Zachée pouvait être le moyen d'accéder à la magie rituelle mais elle ne savait rien pour le moment, tout du moins sur la Confrérie, quant au soulèvement de la forêt même si tous le sauraient bien assez tôt cela demeurait pour le moment un secret partagé par Dante, son corbeau et les habitants eux même.

Lorsque le Directeur reprit la parole, les doutes n'étaient plus permis, il n'avait pas marché dans l'histoire de club ornithologique, il fallait bien avoué que c'était assez grossier tout de même et Dante ne put que sourire sincèrement en se passant une main à l'arrière de la tête. Surtout que la réflexion selon laquelle une association comme la leur si elle existait ne serait pas contre le règlement, à croire que Snape ne vivait pas dans le même monde qu'eux... de nos jours tout ou presque du moment que l'envie en prenait aux Mangemorts devenait contre le règlement et était passible de sanctions. Tout ce qui allait contre la pensée unique devenait une forme de résistance et les Mangemorts tentaient dès lors de l'écraser le plus durement possible, à croire qu'ils avaient peur que l'incendie de la rébellion puisse prendre et se diffuser à toute la population magique. Il suffirait d'un coup d'éclat pour embraser le sorcier lambda et ce coup d'éclat, la Confrérie allait leur offrir, la magie rituelle serait alors le soufflet avec lequel ils garderaient ce feu vivant et le feraient grandir. Et toujours pas de signe venant d'Arès sur son étude de Snape...

Ce dernier quant à lui continuait son monologue, il ne semblait pas avoir gouté la supercherie et revenait annoncer la couleur comme lors de l'arrivée de Dante dans le bureau. Le directeur ne semblait pas client des jeux d'esprit et préférait aller directement au cœur du problème. Il rappela au Serdaigle des choses qu'il ne savait que trop bien mais qu'il était toujours bon de se remettre en tête, à savoir qu'il était facile pour les Mangmorts de faire parer un élève, de lui faire avouer s'il faisait partie d'une organisation secrète et quels en étaient les membres, mais Dante ne pouvait rien y faire comme le précisait le Directeur, il n'était pas fondateur de la Confrérie et n'avait pas les mains libres pour en changer les statuts ou imposer de nouvelles sélections pour les membres voir exclure ceux qui avaient tendance à trop parler... Que la Confrérie soit menacée surprenait plus le Serdaigle, il ne pensait pas que les Mangemorts aient eu vent de leur organisation, à vrai dire il était à peu près certain du contraire mais il n'avait pas non plus prévu que Snape serait au courant et jusqu'à preuve du contraire ce dernier était un Mangemort comme les autres.

Dante avait la ferme intention de continuer son petit jeu et de nier tout en bloc, en disant avec l'air le plus naïf du monde qu'il n'avait aucune idée de ce dont parlait le Directeur mais la dernière phrase de ce dernier aiguilla chez lui le centre de sa propre vanité, il n'était pas fils de Mangemort pour rien, les gênes avaient une force qui allait au delà de la magie... Un rictus se dessina sur ses lèvres et ses yeux s'écarquillèrent un instant avant qu'il ne réponde.

- C'est pourtant la chose la plus simple qui soit, c'est justement parce que personne ne pense qu'un groupe d'étudiants puisse apporter une quelconque différence que cela peut marcher, si d'aventure ce groupe hypothétique trouvait le bon angle pour agir, s'informait correctement et apprenait les bons rituels alors personne ne les verrait venir et ils frapperaient avec toute la force de la jeunesse et l'efficacité de la surprise la plus totale. Je ne pense pas qu'un tel groupe pense qu'ils pourraient vaincre eux même le mage noir mais peut être que leur exemple, s'il était assez éclatant, pourrait donner à ceux qui espèrent voir les choses changer un espoir et qui sait une motivation pour entrer un rébellion eux aussi... Arès ne donnait toujours pas le moindre signe en faveur ou contre le Directeur et Dante avançait toujours en terrain miné... Il ne faut pas oublier le symbole qu'est Poudlard et si jamais l'école devenait le fief d'une organisation ayant réussit à défier impunément le mage noir et qui sait à remporter une victoire symbolique contre ses hommes, le monde magique pourrait voir dans cette organisation une inspiration extraordinaire... la victoire n'aurait pas besoin d'être très grande pour que le symbole devienne énorme, Poudlard est une caisse de résonance qui peut propager un vent de rébellion à travers le monde magique à partir d'un simple évènement qui paraitrait à beaucoup comme bénin. Il passa une main sur la tête d'Arès, ce dernier ne semblait pas à l'aise... Et tout ceci partirait d'un simple groupe d'étudiants dont personne ne penserait qu'ils puissent être le moins du monde dangereux pour le plus puissant sorcier que le monde ait connu depuis longtemps... D'autant que les Mangemorts présents dans l'enceinte du château ne sont pas les plus attentifs qui soit, on nous a envoyé les plus pervers et vaniteux de toute la suite du mage noir, leur concupiscence et leurs vices les accaparent bien plus que leur mission première. Son sourire s'effaça alors... En y pensant sérieusement on peut se demander ce qui vous ferait penser qu'un simple groupe d'étudiants ne pourrait pas réussir à faire vaciller le pouvoir en place...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sea of cowards •• PV Dante   

Revenir en haut Aller en bas
 

sea of cowards •• PV Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Hogwarts Decadence † :: OUT OF THE GAME :: HOGWARTS INSIDE :: • septième étage :: » bureau du directeur-