what are you looking for ?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...



Partagez | 
 

 La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Azalée E. L Lestrange


♣ Parchemins Enregistrés : 66
♣ Where are you ? : Ha ha ha mystère
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Ils sont aux nombres de trois...
♣ Character Age : 18 ans


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Eleve en 5eme année
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Mer 18 Aoû - 16:31

&

" T'es bonne à vivre avec les soeurs, regarde la gueule de ton bonheur...NA NA NA NA NA"

    J'avais vu Cornélius rentrer dans sa chambre en tenant Barrons dans ses bras. La pauvre choux avait fait un malaise. Phrase ironique bien sûr, je n'aimais pas cette rouquine, elle tourne trop autour du fils du maître. Cornélius est à moi, ma mère n'a peut-être pas réussi à être une Jedusor, mais moi j'y arriverais et ce n'est pas cette petite peste de Barrons qui va m'en empêcher. Quand j'avais vu les deux Serpentards rentrer dans la maison j'avais compris tout de suite ce qu'ils allaient faire, en même pas il n'avait pas besoin d'être très doué pour le savoir. Deux jeunes gens : un garçon et une fille, seuls, dans une chambre ne vont pas jouer aux cartes, quoi que si c'est un strip poker, je suis partante. Bref, en voyant qu'ils étaient rentrés dans cette chambre, je me suis dis que je devais avoir une petite explication avec la jeune Serpentarde. Je m'assis donc sur l'un des fauteuils de la salle commune des verts et argents. Un feu magique brûlait dans la cheminée, il ne produisait pas de chaleur, c'était un feu qui servait uniquement à éclairer, vu qu'il faisait encore plutôt beau en ce début d'année. Je m'assis donc sur le fauteuil qui se trouvait près de la fenêtre, un fauteuil de style baroque recouvert de velours vert. Je m'amusais à faire des ronds avec ma baguette, attendant que Mademoiselle est finit de jouer avec Cornélius.

    Imaginer que cette sale pimbêche soit en train de toucher sa peau, de l'embrasser et peut-être même plus, me rendait folle de rage. Nobody avait déjà réussi à me prendre tous les mecs qu'il y avait à Poudlard, alors je n'allais pas laisser cette Abbygaël posséder Cornélius ! De rage je lançais un chauve-furie contre la porte. Celle-ci se défoulèrent un moment avant de disparaître en fumée. Je poussais un soupir, le fils du mage noir n'était pas stupide, il avait lançé des sortilèges de magie noire très puissante contre sa porte, pour être sur que personne n'y rentre sans sa permission, et même si j'étais une très bonne sorcière, puisqu'après tout je suis une Lestrange, je ne pouvais pas rivaliser face à cela. Améthyste vient soudain ce poser sur moi, Améthyste est un faucon, ou plutôt une fauconne. Je l'ai depuis mes huit ans et elle ne m'a jamais quitté. C'est un peu mon espion personel, c'est grâce à elle que je sais autant de chose sur tous le monde. Qui fait attention à un oiseau ? Personne. Je lui caressais le dessus de la tête et lui donnais un morceau de viande séchée. Combien de temps encore j'allais devoir attendre qu'elle sorte de cette chambre ?!

    Enfin, je vis la porte s'ouvrir et Barrons en sortie avec un petit air supérieur qui ne me plaisais pas du tout. Elle referma la porte et lissa les plis de sa jupe, puis elle descendit les quelques marches qui menait jusqu'à la salle commune. Elle allait passer au travers du tableau, quand je ne pu m'empêcher de dire :


      Azalée - Alors Barrons, on c'est bien amusé ? T'as pris ton pied j'espère ?


    Provocation. Juste de la provocation, je n'attaquais jamais la première...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

R. A. Abygaël Barrons
ANIMAGUS.WOLF
Stranger in the night.

♣ Credit : (c) Lsi icon (c) pepermint
♣ Parchemins Enregistrés : 276
♣ Where are you ? : Just here.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Specialis Revelio • Philtre de mort
♣ Character Age : 18 years


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante - 5e année Serpentard
● Appartenance: – Myself
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Mer 18 Aoû - 19:08

La porte se referma derrière moi. Clac. Comme une sentence de mort…Derrière, les débris d'une baguette brisée, celle du petit prince. Brisée par moi. Derrière, un garçon emprisonné par un sortilège, retenu en otage par des liens magiques l'empêchant de me poursuivre, de venir terminer ce qu'il avait commencé. Derrière…Les bandages couvrant d'habitude mes poignets. Derrière…Mon aller simple pour la mort.
Je souris.
C'est qu'il avait voulu jouer au plus malin. Et il avait perdu. Méchamment perdu. Sans doute allais-je le payer, c'était même courus d'avance, mais je n'en avais cure. Au moins, je m'étais vengée. Car si j'avais été consentante pour tout ce qui était arrivé dans la forêt interdite, pour cet acte violent contre l'arbre centenaire, l'écorce massacrant mon pauvre dos, tandis qu'il s'acharnait en moi, son intimité me provoquant de multiples orgasmes tous plus violent les uns que les autres, avant de me mettre à genoux dans les feuilles mortes et trempées par la pluie pour terminer…Je frissonnais. Ce souvenir était encore vivace, dans mon esprit. Bien présent, et c'était angoissant de voir qu'il parvenait à provoquer l'excitation de mon corps. Une moiteur honteuse perlait entre mes cuisses. Je fermais les yeux, quelques secondes. Me souvenant de ce qui était arrivé ensuite. J'avais repris connaissance dans sa chambre, à demi nue, entravée…Il m'avait violée pour se venger. Se venger…Que j'ai refusé de le supplier, dans la forêt. Se venger…D'à peu près tout ce que j'avais dis. Car bien entendu il ne m'avait pas violée tout de suite et j'avais eu le temps de l'insulter, de manquer de lui arracher la main avec mes canines de louve…Décidément, le petit Blacklaw avait énormément de chose à me faire payer. Tu vas y passer, c'est fini! Idiote, idiote, je t'avais dis de ne pas le chercher! Mais tu n'écoutes jamais rien et maintenant c'est fini! Je me fiche de mourir. Ferme la. Déclarais-je à la voix dans ma tête. J'avais envie de calme…Etrangement, elle s'était tue, pendant que, sous l'emprise de l'impérium, je le suppliais de me prendre, j'écartais les cuisses, me touchais pour lui…S'il ne m'avait pas allongée sur ma baguette magique, j'y serais encore. Mais j'étais libre, à présent. Libre…Libre et j'ignorais quoi faire. Non, je le savais très bien…Courir, courir aussi loin que je le pouvais, dans la forêt interdite. Disparaître un jour ou deux. C'était le week-end, personne n'y ferait réellement attention. Courir, courir, disparaître…C'était une bonne idée.

Je n'avais même pas besoin de me changer, de toute façon. Hormis le fait que je ne portais plus de sous-vêtements…Puisqu'ils étaient restés dans la forêt interdite. Ce pervers n'avait même pas daigné me les remettre. En un sens, je devais déjà m'estimer heureuse d'avoir une chemise, une jupe, de hautes chaussettes et mes chaussures…Bref, la totalité de mon uniforme en dehors des dessous réglementaires. Enfin, réglementaires…En quelque sorte. Tu savais ce qui allait arrivé, tu as mis des dessous en dentelles noires, parce que tu savais qu'il… Ta gueule, ferme la! Dégage de devant cette porte Abygaël, avant que le sortilège ne s'estompe… Intérieurement, je grognais. Abby. Je fis un peu, puis deux, avant de manquer de perdre l'équilibre. Je me rattrapais contre le mur, tremblante. Le contre-coup de toutes ces émotions. Je tremblais, comme si je mourrais de froid. Mon cœur battait à la chamade, mon corps entier me faisait souffrir…Et pourtant, je souriais. Je souriais, comme une idiote…La fin était si proche, mais ç'avait été un tel plaisir, de briser sa baguette en deux! De voir…Ce qui se reflétait dans ses yeux, cette haine, cette rage, mêlés à cette surprise, de voir que j'avais pu me sortir de son piège, me libérer…Tom Cornélius Blacklaw était aussi fou que moi, et même bien plus. Un duel, véritable duel, venait de s'engager. Je savais d'avance que je perdrais, mais au moins, je me serais battue jusqu'au bout…Jusqu'au bout.
Lorsque je retrouvais le contrôle de mon corps, et assez de confiance pour glisser ma baguette magique dans la poche de ma jupe prévue à cet effet, je descendis dans la salle commune. Au départ, je voulais juste passer, passer sans prendre garde aux autres éventuels…Evidemment, personne n'avait entendu mes hurlements, mes cris de protestation. Et quand bien même, personne n'aurait bougé. Je ne voulais pas voir ces gens, et fus surprise qu'il n'y ai personne. J'étais déjà à mi-chemin, presque à la sortie, lorsque la voix cingla le silence. « Alors Barrons, on s'est bien amusé? T'as pris ton pied j'espère? » Je cessais de bouger. Cette voix, comment ne pas la connaître? Lestrange…

J'eus la tentation de l'ignorer, de partir courir comme je l'avais prévu…Et n'en faire, au fond, qu'à ma tête, comme d'habitude. Mais ça…Bien amusé. T'a pris ton pied. tout tournait dans ma tête…Amusée? Pris mon pied? Personne n'ignorait qu'elle désirait être la compagne du petit prince. Il aurait fallu être aveugle pour ne pas le voir. Et encore, aveugle…Le mot était faible. Elle débordait d'admiration, comme sa mère, jadis, pour le père du garçon. Bellatrix Lestrange aurait-elle supporté d'être traitée comme la femme grâce à qui je portais ce prénom? J'en doutais…Je revoyais les collants opaques de la sorcière, ses sourires feints, et je sentais sa main sur ma joue alors qu'elle me surprit à regarder son fils jouer avec mon jumeau…Ne fais pas les mêmes erreurs que moi… Non, manifestement je ne devais pas. Le fils était comme le père, si pas pire. Je me retournais, très lentement. Je me retournais, et la regardais dans les yeux. Ses petits yeux noirs de Lestrange. Elle me cherchait…Elle se comportait comme cela avec toutes les filles ayant le malheur de jeter un seul regard à Tom. C'était une garce, une pure garce, dans toute sa splendeur. Je n'avais jamais pu la supporter, même petite. Alors maintenant…« Oh oui, un vrai délice tu n'imagines pas. Quelle soirée! J'en suis encore toute brûlante, j'ai besoin d'air tu comprends… » J'aurais pu lui dire que sincèrement ç'avait été un cauchemar à partir du moment où j'avais rouvert les yeux dans la chambre de Tom. J'aurais pu tout lui avouer, mais…Non. Quelque chose m'en empêchait, j'ignorais encore quoi exactement, mais ce quelque chose me retenait. Elle risquait d'être heureuse, et je risquais de devenir à nouveau folle, comme il y a quelques minutes, quand j'avais brisé en deux la baguette du fils du mage noir…Tu as brisé ce qui fait de lui un sorcier! Et tu crois que tu vas continuer à vivre longtemps? Je m'en fiche, la vie n'a jamais été ce que je désirais. Il va le dire à son père, qui te tuera lentement. Tant mieux. Vraiment…? Pourtant, tu t'es sentie vivre comme jamais depuis un moment, dans ses bras…La douleur, l'endoloris, tu vivais, tu exaltais! Je fermais les yeux une seconde. La ferme, tais-toi. « Pourquoi tu fais cette tête..? » demandais-je, innocemment. Je n'étais pas idiote non plus…



    JUST LIES AND MORE CONTRADICTIONS ♣️
    « To keep me insane doing someone else's cocaine»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Azalée E. L Lestrange


♣ Parchemins Enregistrés : 66
♣ Where are you ? : Ha ha ha mystère
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Ils sont aux nombres de trois...
♣ Character Age : 18 ans


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Eleve en 5eme année
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Jeu 19 Aoû - 9:21

    Le sourire en coin que j'avais disparu aussitôt qu'elle eu prononcé cette phrase. Elle s'était amusée, elle avait aimé cette petite garce. A ce moment précis j'hésitais entre lui laner un Avada Kedavra pour lui faire ravaler ses paroles ou bien un Doloris, pour qu'elle me supplie d'arrêter. Finalement, je ne pris ni l'un, ni l'autre, elle ne méritait pas que je salisse ma baguette pour elle. Et puis même si les sortilèges impardonnables n'était plus vraiment des sortilèges interdits, c'était quand même un peu radical comme méthode. Et le pire c'est que Cornélius allait m'en vouloir si je touchais à sa petite chérie. A chaque fois c'était comme ça : dès que je m'expliquais avec une de ses conquêtes, il venait me voir, me disant que c'était lui le prince et que je n'avais pas le droit d'intervenir dans sa vie privée. Quand je pense que la moitié des filles de Poudlard étaient passées dans son lit, alors que moi, Azalée Etoile Luna Lestrange, qui le veut depuis que je suis en âge de réfléchir, je ne l'ai jamais eu ! Eh, oui, la grande Lestrange, la tombeuse de service, n'est jamais passé dans le lit du prince des ténèbres. Quoi que ma jumelle non plus, mais elle c'est différent, elle ne le veut pas. Moi je le veut. Et un jour ce petit prince des Serpentard sera à moi. Je n'abandonnerais pas avant. Je passerais ma vie à ça s'il le faut, mais je l'aurais.

      Abygaël -Pourquoi tu fais cette tête ?


    Je lui lançais un regard noir, comme si elle ne le savait pas. Tout le monde à Poudlard savait que Cornélius était à moi et que toutes les filles qui s'approchaient de lui n'étaient pas mes amies, qu'elles soient de Serpentard ou non. Le ton innocent qu'elle avait employé m'énervais encore d'avantage. Je jetais un coup d'oeil vers la porte de Cornélius, il ne sortirait surement pas, donc j'avais tout le loisir de m'occuper de cette Barrons. Déjà petite, je ne pouvais pas la supporter, toujours en train de regarder Cornélius du coin de l'oeil. Si j'avais pu l'etrangler avec ses cheveux je l'aurais fait. Elle se tenait là devant moi comme si de rien était, comme si elle était une pauvre petite gamine innocente et candide, alors qu'en fait elle n'était qu'une petite pimbèche comme les autres.

      Azalée -J'espère que tu as été à la hauteur, à sa hauteur, sinon il te le fera regretter et moi aussi, par la même occasion.


    Je lui fis mon plus beau sourire hypocrite, de toute façon qu'elle lui ai fait plaisir ou pas j'allais lui faire payer, c'est juste que s'il avait aimé prendre du plaisir avec elle, la pauvre allait souffrir un peu plus que s'il n'avait pas aimé. Elle tremblait, je savais que ce n'était pas de peur, j'étais impressionnante mais quand même. Non, elle n'avait surement pas froids non plus, il faisait encore bon pour un début d'année. Alors qu'est-ce qu'elle avait ? Peut-être que c'est à cause de ce qu'il c'est passé dans cette chambre. Et si en fait elle n'avait pas aimé ce qu'il c'était passé avec le prince des ténèbres ? A cette pensée mon sourire en coin revient. Je ressemblais beaucoup à ma mère quand je souriais comme ça, un sourire qui étirait juste la partie droite de mes lêvres, un sourire qui n'était pas vraiment un sourire, mais plutôt une mimique ou un sourire de supériorité. Un sourire que personne n'aimait voir sur mon visage, parce que lorsque j'avais ce sourire, j'avais aussi le regard pétillant d'une lueur sadique. Non, personne n'aimait le sourire en coin à la Lestrange et cette Barrons ne faisait pas exeption.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

R. A. Abygaël Barrons
ANIMAGUS.WOLF
Stranger in the night.

♣ Credit : (c) Lsi icon (c) pepermint
♣ Parchemins Enregistrés : 276
♣ Where are you ? : Just here.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Specialis Revelio • Philtre de mort
♣ Character Age : 18 years


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante - 5e année Serpentard
● Appartenance: – Myself
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Jeu 19 Aoû - 16:25

Je détestais le ton qu'elle employait. Je détestais sa façon de me parler, de me regarder avec son petit air supérieur…En fait, je détestais tout, chez cette fille. Jusqu'à son existence même. Voulait-elle vraiment Tom? Et bien qu'elle aille le prendre! Si elle entrait dans sa chambre maintenant…Elle le verrait sous l'emprise de l'incarcerem, incapable de crier sans mettre son ego et sa réputation en danger, sa baguette brisée en deux…Si quelqu'un le découvrait ainsi avant que le sortilège ne se dissipe, il serait fini. Et si…J'envoyais Lestrange? Peut-être perdrait-elle totalement sin admiration, en se rendant compte qu'il ne valait en réalité rien…Rien de plus qu'un salaud imbu de lui-même, un petit obsédé sexuel…Son seul atout, et encore, était d'être du sang de Lord Voldemort. En dehors de cela, jamais il n'aurait été aussi apprécié. Son charme, et toute l'attirance qu'il dégageait venait de son sang, pas de sa petite personne. Et Azalée visait une seule chose: Le pouvoir de son rang. L'aimer? Ah, la bonne blague! Elle était trop futile pour cela…Elle me dégoûtait. Elle me dégoûtait, à jouer sa petite chef, possessive, comme si il lui appartenait alors que s'en était bien loin. Il ne voulait pas d'elle, mais ça ne l'empêchait pas d'aller trouver les filles avec qui il avait pu coucher et de les menacer. Même celle avec qui il n'avait rien fais! Quoi qu'en dise les rumeurs…Tout le monde y passait. Si on ne voulait pas avoir de problèmes avec elle, il fallait éviter de le toucher, de l'approcher, de lui sourire, ou même de le regarder. Qu'elle soit tranquille, j'allais disparaître. J'allais mourir, bientôt, je n'en doutais pas…Il allait criser auprès de son père, le petit enfant gâté. Demander une nouvelle baguette et le droit de me tuer. Et, comme ma mère, mon existence prendra fin dans un flash vert. Joyeuse perspective…

A partir de la, elle aurait le champs libre.
Je n'avais jamais voulu de son attention. Tu mens. je n'avais jamais voulu qu'il me regarde ainsi, qu'il me désire, qu'il pense que j'étais la femme faite pour lui, celle qui allait prendre la relève de sa mère en tant que punching-ball du despote en place! Je tenais à ma liberté…Je ne voulais plus de lui, je ne…Tu ne sais même pas toi-même ce que tu veux, idiote. « J'espère que tu as été à la hauteur, à sa hauteur. Sinon il te le fera regretter, et moi aussi. » Agacée, je ne pus retenir un grognement sortant du plus profond de mes entrailles. Réflexe lupin…Parfois être animagus et s'en cacher, ça craint! Surtout qu'elle me parlait de haut, et me regardait comme si elle m'était supérieure, comme si elle détenait la clé de l'univers…Je l'aurais bien baffée. Mais j'essayais de rendormir mes pulsions violentes…Du moins jusqu'à ce que je sois seule. Après, mes bras prendront, puis mes cuisses aussi…« Quelle hauteur? Plus bas que terre tu veux dire? » Insulter la Lestrange, c'est une chose. Insulter devant elle son petit chéri, en est une autre qui peut signer un arrêt de mort. Pourtant, même s'il avait été excellent, dans la forêt…Et que j'avais jouis un nombre incalculable de fois, jusqu'à m'évanouir, ce qui était arrivé après…Ne mens pas, tu es une petite pute, tu as aimé ça, tu t'es sentis vivre, et tu en veux encore…Ton ego t'a forcé à te défendre, à te débattre… J'ignorais cette voix, cette maudite voix dans ma tête faisant de moi une fille mentalement malade. « Je peux te parler sincèrement? Je ne sais pas lequel de vous deux est le plus pitoyable: Toi, à s'attacher à lui comme du caramel au dent, ou lui, à essayer de tout contrôler et de prouver qu'il vaut mieux que son père. Vous vous valez en fait et je crois que vous feriez une superbe couple…Très assortis. » lâchais-je soudain, comme si mon philtre à connerie venait de sauter, libérant un flot de paroles dangereuses pour ma vie. Parce que tu t'en soucie, maintenant? Non, mais mourir de la main d'une Lestrange avait quelque chose d'humiliant, surtout de cette Lestrange-là. Sa jumelle…Encore que. Mais au moins, elle avait deux neurones.

Mon instinct me poussa à refermer mes doigts autour du bois de ma baguette. Je savais qu'elle risquait de mal le prendre, et donc qu'il faudrait que je puisse me défendre. Je la fixais, et, si mes yeux avaient été des éclairs, elle aurait été foudroyée sur place. Ce n'était pas l'envie qui m'en manquait, je devais bien l'avouer…Je rêve, ou tu es jalouse? Non, je ne suis pas jalouse! Mais si…Oh mon dieu, tu l'aimes? Ferme ta gueule, je le hais, après ce qu'il m'a fait…Justement…C'est ça que t'a… Fini pas ta phase. Je la connais. Folle, folle, folle, juste un peu un peu un peu folle…



    JUST LIES AND MORE CONTRADICTIONS ♣️
    « To keep me insane doing someone else's cocaine»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Azalée E. L Lestrange


♣ Parchemins Enregistrés : 66
♣ Where are you ? : Ha ha ha mystère
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Ils sont aux nombres de trois...
♣ Character Age : 18 ans


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Eleve en 5eme année
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Ven 20 Aoû - 9:38

    Plus bas que terre, cette phrase me fis rire, s'il était plus bas que terre, ce qui était faux puisque c'était quand même le fils du maître. Pourquoi est-ce qu'elle bavait dès qu'il passait devant elle ? Parce que oui il n'y avait pas d'autre mot que ça. La jeune fille le voulait, elle ne rêvait que de ça. Ce n'est pas lui qui était plus bas que terre, c'était elle.
    Je serais les doigts sur ma baguette, de quel droit cette petite pimbêche se permettait de m'insulter ?! Et surtout de quel droit elle se permettait d'insulter Cornélius ?! Elle voulait son arrêt de mort ou quoi ?! Si, c'est vraiment ce qu'elle voulait, cela pouvait s'arranger, un petit avada en pleine poitrine et on n'en parlerait plus. Quoi que je préférais un doloris, cela tuait plus lentement et j'aurais ainsi tout le loisir de la voir souffrir. J'allais sortir ma baguette, mais la dernière chose qu'elle a dite m'a arrêté. D'accord au départ c'était censé être une insulte, mais le fait qu'elle dise que nous formions un couple assortie flatta mon égo. Je n'allais peut-être pas la tuer tout de suite finalement.


      Azalée -Inutile de te crisper comme ça sur ta baguette, ma chère. Tu as de la chance, ce soir je ne suis pas d'humeur sadique.


    Oui, ma belle tu n'a peut-être pas fait de mouvement perceptible sur ta baguette, mais j'ai un sens de la vue très développé, tu comprend pourquoi je sais beaucoup de chose dans cette école maintenant. J'adorais avoir du pouvoir sur les gens, seulement je savais qu'avec cette petite Barrons, il me faudrait du temps, mais une Lestrange a toujours ce qu'elle veut, alors je savais qu'un jour ou l'autre je serais au dessus d'elle, pour de bon. Abygaël tu es la fille que je déteste le plus ici, parce que tu es ma rivale la plus forte, les autres conquêtes de Cornélius partent vite, elles ne restent pas. Mais toi chère petite Abygaël, je savais que tu étais différente, que tu resterais plus longtemps. Rien que de voir les regards que vous vous lancer prouve qu'il cherche plus que de t'avoir pour une nuit. Pourquoi toi ?! Tu n'as rien de plus que moi ! De rage je lançais un chauve furie sur sa porte, quand elles se furent évaporées je mettais un peu apaisée.

      Azalée -Qu'est-ce que tu as ?


    Je voulais savoir pourquoi, pourquoi elle et pas moi. Pourquoi elle était plus digne d'être la futur du Prince des Ténèbres. Pourquoi Barrons et pas Lestrange.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

R. A. Abygaël Barrons
ANIMAGUS.WOLF
Stranger in the night.

♣ Credit : (c) Lsi icon (c) pepermint
♣ Parchemins Enregistrés : 276
♣ Where are you ? : Just here.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Specialis Revelio • Philtre de mort
♣ Character Age : 18 years


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante - 5e année Serpentard
● Appartenance: – Myself
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Sam 21 Aoû - 14:36

« Inutile de te crisper comme ça sus ta baguette, ma chère. Tu as de la chance, ce soir, je ne suis pas d'humeur sadique. » J'avais envie de lui planter ma baguette dans l'œil et je l'aurais fais si je n'avais pas crains que le beau morceau de bois enchanté ne soit souillé par le sang de cette peau de vache. Ce n'était plus une simple animosité, c'était véritablement une haine qui nous animait. Je la détestais pour des tas de choses, et avec de bonnes raisons. Depuis petite, elle était…Insupportable. Elle jouait la petite chef, cherchait à tout contrôler. Une véritable garce, le stéréotype même de la petite princesse au sang-pur. Puis elle le regardait…Et ce simple fait réveillait en moi une sorte de monstre horrible. Tom…Ne m'appartenait pas, je venais justement de le lui expliquer clairement entre quatre yeux. Si je commençais à marquer mon territoire à côté, ça n'allait pas être très sérieux! Cela dit…Elle m'énervait, quand elle essayait de s'imposer auprès des autres, de leurs faire comprendre qu'il lui appartenait, alors qu'il n'en voulait clairement pas. Pas même dans son lit, pas même une seule nuit! Poser ses lèvres sur celles de la Lestrange semblait le dégoûter. Et c'était comme une petite victoire personnelle. Azalée, quoi qu'elle fasse, échouerait comme sa mère. Jamais elle n'aurait Cornélius. Et sa fille n'aurait pas son fils, et ainsi de suite, longue malédiction…Mais une fanatique n'intéressait pas ce genre d'homme, qui appréciait la chasse plus que tout. Si la fille est déjà dans la poche, ça perd son charme…
DU moins le supposais-je.

Ça ne m'empêchait pas, même en sachant qu'elle ne l'aurait jamais, d'avoir envie de lui arracher les yeux pour qu'elle la ferme et me fiche la paix. De quoi se mêlait-elle? Ce n'était pas s amère, ni sa sœur, ni sa copine, je n'avais pas été "l'amante" il ne l'avait pas trompé, puisqu'il refusait de s'unir à elle. « Tu crois que ça me fais peur? Je me crispe parce que j'ai très envie de t'ensorceler. » Le philtre avait définitivement sauté et mes nerfs commençaient à lâcher après cette soirée mouvementé. J'avais fais l'amour de nombres fois avec lui dans la forêt, ensuite, il m'avait attachée et avait abusée de moi. Il avait joué au legilimens, avant de m'emprisonner sous l'imperium…J'y serais encore si je n'avais pas été couchée sur ma baguette. Mon corps était à bout et j'avais besoin de laisser mon esprit s'évader. J'avais envie de me transformer…Mais je ne pourrais pas le faire devant elle. Sauf si je lui lançais un sortilège d'amnésie ensuite? C'était de plus en plus tentant…Me transformer, lui sauter à la gorge, la massacrer…Un frisson d'anticipation me parcourut tout le corps. Ne sois pas bête… m'admonestais-je. Elle n'en vaut pas la peine. De fait…« Qu'est ce que tu as? » Qu'est ce que j'ai? Quoi, j'avais un bouton sur le front? Ou je tremblais encore? Non…Non ce ne devait pas être ça. Elle avait oublié la fin de sa phrase, laissée en suspend je supposais…Qu'est ce que tu as de plus que moi Barrons? La liste était longue…

Je n'étais pas une fanatique obsessionnelle, je ne menaçais pas les femmes qu'il avait accueillis dans son lit…Hormis cela…Je devais avouer que moi-même j'avais du mal à savoir ce que j'avais de spécial. Il avait vu mes bras, il avait vu mes blessures, il avait pénétré mon esprit et savait donc à quel point j'étais perturbée…Mais non, il continuait à me vouloir. Pourquoi? Pourquoi? C'était malsain! Mais justement, il n'est pas sain d'esprit et cette fille…L'est encore trop. Je me mordis la lèvre. C'était pour cela, juste pour cela, qu'il me voulait? Parce que j'étais folle? Folle, brisée? Oui…Je lui épargnais bien du travail. Je me souvenais des paroles de s amère. Ne commets pas les mêmes erreurs que moi. Sa main sur ma joue était si douce…Et j'avais acquiescé sans vraiment comprendre. Pourtant, je marchais sur ses traces. « Parce que même si tu essaies de faire croire le contraire, tu es saine dans ta tête. Je veux dire…T'es comme ta mère, complètement timbrée mais saine comparé…A moi. Et c'est ça qu'il veut, pour pouvoir taper dessus comme son père tape sur sa mère. » J'ignorais si elle le savait, j'ignorais si ça l'intéressait, mais il faut dire que, même si la mère de Tom était une très grande sorcière, à force, elle ne savait pas toujours tout cacher. Et je me disais, malgré moi, que Bellatrix Lestrange avait eu de la chance en épousant Rodolphus. Au moins, le Seigneur des Ténèbres ne se défoulerait jamais sur elle sans raison. Non, tout ça, c'était pour Abby. L'autre Abby, celle à qui je dois mon prénom. « T'a envie de ça, Lestrange? Te retrouver avec un malade mental? Moi non, mais j'ai pas tellement le choix. » Menteuse, tu ne veux que ça, qu'il te prenne encore! Pas vraiment, pas comme ça…Tu parles! Ta gueule. « Estime toi heureuse qu'il te refuse ton lit. Très heureuse. » Pourquoi avais-je l'impression qu'elle allait mal le prendre? Ah, oui. Parce qu'elle ALLAIT mal le prendre. Crétine.

Spoiler:
 



    JUST LIES AND MORE CONTRADICTIONS ♣️
    « To keep me insane doing someone else's cocaine»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Azalée E. L Lestrange


♣ Parchemins Enregistrés : 66
♣ Where are you ? : Ha ha ha mystère
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Ils sont aux nombres de trois...
♣ Character Age : 18 ans


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Eleve en 5eme année
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Sam 28 Aoû - 16:59

    Je lançais un violent coup dans le fauteuil qui se trouvait juste à côté de moi, avant de lancer un chauve-furie contre la porte de Cornélius. Pour qui ce prenait-elle cette petite Barrons pour me juger de la sorte ?! Moi timbrée ?! Je n'étais pas timbrée ! C'est alors que la seconde partie de sa phrase à fait tilt dans mon cerveau. Il voulait une fille qui ne soit pas saine d'esprit. il voulait une folle, une fille qu'il puisse manipuler comme il le voulait, une fille qui ne dirait rien, une fille qui se contenterait d'être belle et de se taire, une fille qui ne lui prendrait pas le pouvoir. Je n'étais pas comme ça, j'étais une Lestrange, une fille de ma lignée ne se laisse pas avoir aussi facilement, c'est elle qui décide et surtout elle n'est pas comme toutes ces potiche aux bras de leur homme : une Lestrange ouvre sa gueule aussi bien devant son mari, que devant un prof, ou même devant le Seigneur des Ténèbres en personne. Même si c'est à ses risques et périls. Cela me coûtais de l'admettre, mais cette petite rouquine avait raison, j'étais saine d'esprit. Les gens pensaient que j'étais folle parce que j'étais sadique, que j'aimais faire souffir les gens, qu'avec moi il y avait toujours une vengeance et que j'étais une fanatique de Cornélius, une sorte de census qui ne faisait que s'accrocher à lui, mais en fait je faisais juste semblant, parce que faire semblant est le devoir d'une sang pur, d'une futur mangemorte. Au fond je ne voulais pas vraiment de Cornélius, c'était de son pouvoir dont j'avais envie. De savoir que tous les mangemorts te respecteront...Oui, quand on est une Lestrange on est respectée, mais quand on est une Jedusor on est au sommet du pouvoir, un peu comme si on était la reine du monde. Barrons avait peut-être raison, temps que Cornélius refuserait de coucher avec moi cela voudra dire que je ne suis pas totalement folle. Mais, alors, s'il a choisi Barrons, cela veut dire qu'elle n'est pas saine d'esprit ?! Au fond cela ne m'étonne pas, déjà petite quand nos parents avaient réunion avec le maître et que nous restions ensemble pour jouer, elle avait toujours des attitudes bizarre. Sachant cela je ne pouvais me retenir...Je ne suis pas une serpentarde et une Lestrange pour rien.

      Azalée -Sa te fait quoi Barrons de savoir que t'a été choisi parce que t'es tarée ?


    Elle ne pouvait pas le nier, puisque c'est elle même qui venait de me le dire. Elle n'était pas saine d'esprit. En fait elle était faible, elle savait qu'elle ne pourrait pas resister a Cornélius et que tôt ou tard ce serait elle à la place de cette chère Blacklaw. Je m'assis sur le fauteuil que j'avais quitté il y a quelques minutes, histoire de savourer ma petite vengeance comme si j'étais devant un filme. Tu m'avais peut-être ouvert les yeux Barrons, mais ce n'est pas pour autant que je serais clémente avec toi. Tu m'a volé le pouvoir et ça, je te le ferais payer. Lentement, mais surement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

R. A. Abygaël Barrons
ANIMAGUS.WOLF
Stranger in the night.

♣ Credit : (c) Lsi icon (c) pepermint
♣ Parchemins Enregistrés : 276
♣ Where are you ? : Just here.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Specialis Revelio • Philtre de mort
♣ Character Age : 18 years


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante - 5e année Serpentard
● Appartenance: – Myself
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Dim 29 Aoû - 17:01

Je le pensais sincèrement. Azalée aurait du être contente et fêter ce fait. J'ignorais ce qu'elle pouvait trouver à Cornélius, mais je l'imaginais assez bien. Il représentait le pouvoir. Son père était clairement inaccessible car, malgré tous ses défauts, il ne tromperait pas Abby Blacklaw, ne lui offrirait pas une bonne raison pour partir. Il continuerait de se défouler sur elle, mais…Uniquement sur elle. J'osais à peine imaginer à quoi ressemblerait le monde si elle n'avait pas été la pour le contenir, pour l'empêcher de tout détruire, pour garder sous un certain contrôle ses pulsions violentes. Non, mieux valait ne pas y penser…Mieux valait.

Le maléfice de chauve-furie passa près de moi et je regardais la porte, sans pouvoir retenir un sourire satisfait. Il devait avoir sursauté, le petit Blacklaw, enfermé là-dedans, dans une position plus qu'humiliante…Si quelqu'un entrait avant qu'il ne se soit libéré, on en parlerait pendant des années! Le fils du Seigneur des Ténèbres, vaincu par une élève, une femme, qui a brisé sa baguette et rend complètement impuissant. Certes…il faut bien l'avouer, il allait se taper la honte. Et, d'un côté, j'en avais envie. Envie qu'il paie, qu'il comprenne ce qu'être humilié signifiait. Et d'un autre…Tu ne veux pas lui infliger ça, ma petite Abby. Tu l'aimes beaucoup trop! Tu l'aimes, tu l'aimes, tu l'aimes, tu l'aimes! Alors tu vas détourner les yeux de cette porte pas vrai? Oui, voilà, comme tu viens de le faire. Détourner les yeux, puis regarder la Lestrange, la regarder, et lui faire ravaler ses maudites paroles, qu'elle comprenne enfin sa douleur, cette petite garce. Depuis des années, tu la supportes, tu n'as pas le choix. Mais maintenant, le choix tu l'as. Toi, tu as encore une baguette, alors pointe, pointe la sur elle et parle. Endoloris! Endoloris! Regarde, c'est facile Abby, endoloris! Ou mieux…Avada Kedavra! Tu seras expulsée, mais ce n'est pas grave, on s'en fiche. Tu mourras, mais au moins elle sera morte elle aussi et tu auras débarrassé le monde d'une salope. Alors vas-y, vas-y! Je grimaçais. Non, ne me tente pas, tais-toi.

« Ça te fais quoi, Barrons, de savoir que t'a été choisie parce que t'es tarée? » j'haussais les épaules. Je n'avais pas demandé à être choisie, je n'avais jamais voulu être en compétition pour sortir avec ce type. Alors, ce que ça me faisais? J'avais envie de me pendre! Ou de m'ouvrir les veines une bonne fois pour toute. Mais non, au lieu de ça, quelque chose explosa en moi. La même chose qui me fit sortir ma baguette pour la pointer sur la Lestrange. « Tu me gonfles, pétasse, tu comprends ça? » Lunatique, je passais d'une extrême à l'autre en une seconde. Et la…Un psychiatre aurait peut-être parlé de schizophrénie. Moi, je préférais ne parler de rien et lui démonter la tête à c'te conne! « Tu le veux, ton Cornélius? Tu veux le pouvoir qui va avec ou je ne sais pas trop quoi? Mais putain PREND LE! Et débarrasse m'en! Ouais, ouais je suis folle, complètement folle, ça te pose un problème? Toi aussi, si t'avais vécu ma vie, t'aurais pété un léger boulon! Au point que tu comprendrais peut-être que je suis sérieuse quand je te dis que l'endoloris est à deux doigts de partir. Le truc, c'est que je ne veux pas me rabaisser au niveau du crétin que j'ai enfermé dans sa chambre ya deux minutes et dans une position pas des plus confortable! Tu veux voir? Tu veux profiter de lui? Vas y, pousser la porte! Mais ma pauvre, si tu oses seulement, tu signes ton arrêt de mort. Être témoin de son humiliation, ah! Tu veux savoir ce qu'il a fais? Tu veux savoir? Bien! Il m'a prise dans la forêt, j'ai jouis au point de m'évanouir, je me suis réveillée dans sa chambre où il a violé mon esprit avant de me torturer avec un endoloris et de me violer tout court! Ensuite, j'ai réussi à me libérer, à le désarmer, j'ai brisé sa baguette en deux et la il est entravé sur le sol, stupéfixé. »

Je laissais mes paroles faire leur effet sur la Lestrange, qui semblait…En fait je ne savais pas vraiment. De toute façon, elle allait tout oublier. Je lui avais révélé cela pour voir quelle serait sa réaction, mais je comptais bien effacer sa mémoire en quatrième vitesse. « T'a bien saisi, ce que c'est? T'a COMPRIS?! Bien. Dommage, j'ai pas envie que tu crèves par ma faute. Heureusement, ça non plus, tu t'en souviendras pas. » Je fis un petit mouvement de la main, et songeais oubliette. Un flash bleu sortit de ma baguette et la percuta.

Spoiler:
 



    JUST LIES AND MORE CONTRADICTIONS ♣️
    « To keep me insane doing someone else's cocaine»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Azalée E. L Lestrange


♣ Parchemins Enregistrés : 66
♣ Where are you ? : Ha ha ha mystère
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Ils sont aux nombres de trois...
♣ Character Age : 18 ans


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Eleve en 5eme année
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   Mar 7 Sep - 17:18

    Je regardais la Serpentarde bouche bée. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle me réponde ceci. Jamais je n'avais vu Barrons autant en colère. D'habitude c'était plutôt la Serpentarde réservée, qui ce laissait dicter sa conduite plutôt que de la dicter aux autres. Elle venait de me raconter sa vie comme ça d'un seul coup. Dommage qu'elle ne me laisse pas le loisir de m'en souvenir, j'étais moi aussi à Serpentard et je savais très bien qu'après une telle déclaration la jeune fille me lancerais un sort d'oubliette, bizarrement je ne cherchais même pas à éviter le sort. Je ne voulais pas vraiment me souvenir de ce qu'elle avait dit non plus. Aussi je me laissais faire. Une fois que l'éclair bleu m'aurait percuté, je ne me souviendrais de rien.

    Elle ce tenait toujours devant moi. Je n'avais plus vraiment envie de m'amuser avec elle. A quoi bon, elle avait découvert qu'au fond je n'étais pas aussi folle que les gens le pensait. Pourtant, je ne voulais pas la laisser gagner comme ça, je voulais plutôt lui donner une bonne leçon, lui montrer que moi aussi je pouvais être folle quand je le voulais. Mais à quoi bon ? M'amuser ? Mouais, cela me divertirais un peu sans doute, il ne se passait jamais rien de bien passionnant à Poudlard. Lui montrer que j'étais supérieur ? Non, je le savais et c'était suffisant. Qu'est-ce qui me pousserait à m'amuser un peu avec Barrons ? J'avais beau chercher je ne voyais pas trop. Ma soeur disait que j'étais jalouse de Barrons, ce qui était faux, Barrons n'était rien, elle était méprisée par sa famille, elle était le jouet de Cornélius, elle était folle, bon c'est vrai elle était préfète-en-chef, c'est d'ailleurs le seul poste qu'elle m'avait chippé sous le nez ! Tiens, tiens, tiens et si je lui faisais un peu regretter de m'avoir prit la place qui me revenait de droit ?

      Azalée -Dis Barrons, grâce à qui tu as eu le poste de préfète-en-chef ? Surement pas pour ton respect des règles...


    C'est ça être une Serpentarde, tout en subtilité, le dire sans jamais le dire vraiment. Faire des sous entendu, voila comment ce comportait une parfaite Serpenatarde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...   

Revenir en haut Aller en bas
 

La vengeance se prépare à chaud et se déguste à froid...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Hogwarts Decadence † :: OUT OF THE GAME :: HOGWARTS INSIDE :: • Les sous-sol :: » salle commune des Serpentards-