what are you looking for ?
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fitz Liberté Loinvoyant



Partagez | 
 

 Fitz Liberté Loinvoyant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Fitz Liberté Loinvoyant   Lun 12 Juil - 20:50

UN ♣️ QUI ÊTES-VOUS ?


    (c) ▬ copyright
    Obserssion27

    Fitz L. Loinvoyant
    ♣️ Un Sang Pur Révolté ♣️ Un Sorcier Hors-Pair ♣️ Un sixième sens aguerri ♣️ Un animagus Tigre
    Nom de famille & Prénom(s) - Loinvoyant & Fitz Liberté
    Surnom(s) - Aucun
    Sexe - Masculin
    Orientation Sexuelle - A déterminer
    Age de votre Personnage - 17 ans
    Date, lieu de naissance - Le 3 Juillet à Londres
    Nationalité / Origines - Anglaise
    Groupe Sanguin - O-
    État Civil - /
    Pureté - Sang Pur

    Chasser, La Justice, Se révolter, La solitude, Vivre
    Ø Les Mangemort, Voldemort, La Magie noire, Son père, son passé

    Maison et Année (ou ex) - Cinquième année à ???
    Profession - Elève
    Camp - Confrérie/Contre Voldemort
    Patronus - Tigresse
    Epouvantard - Son père
    Miroir du Risèd - Sa mère


    (c) ▬ copyright
    Obsession27


DEUX ♣️ LE RP MAGIQUE

Voir messages suivants ...

TROIS ♣️ DERRIÈRE LE MASQUE

    Pseudonym ● Cristallin
    Vrai Age ● 17 ans
    Où avez-vous trouvé HD ? ● Alias Dae et Serpensortia ... Smile
    Et comment le trouvez-vous ? ● Heu ... Je suis dessus XD !
    Mot de Passe Magique (cf règlement) ● valid by abby
    Célébrité ● Chace Crawford


Dernière édition par Fitz L. Loinvoyant le Mar 13 Juil - 9:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Lun 12 Juil - 20:53

      Y « Beauty is truth, Truth beauty … »


    J’appris très jeune le symbolisme qui se dissimulait derrière les armoiries des Loinvoyant. Ce vautour posant comme un aigle impérial, enveloppé d’une lumière d’éclat et promenant sur l’observateur un regard bleu désapprobateur n’était en fait que le fruit d’une histoire si vieille qu’on pouvait avec aisance la prendre plutôt pour une légende qu’un véritable fait historique. Il était dit qu’à l’époque médiévale où la France et l’Angleterre entretenaient de bonnes relations, Sîr Féroce Loinvoyant, un excellent commandant des armées du roi de France, était venu à bout d’un bon nombres d’attaques de pirates barbares sur les côtes françaises de la Manche, et qu’il laissait derrière chacune de ses victoires, un amoncellement de cadavres d’ennemis que les vautours venaient dévorer sans scrupules. Ainsi, voir l’un de ses oiseaux dans une région où l’on savait que Loinvoyant était passé était signe d’une bataille remportée, et bien que la laideur des volatiles eut pu porter préjudice à ce grand seigneur, son blason donnait à l’animal de grands yeux bleus, à l’effigie de ceux de son porteur que les ménestrels citaient sans retenue dans leurs multiples compositions vantant ses exploits.

    A cette époque où la magie était encore un secret bien gardé, nul ne pouvait se douter que Féroce était un sorcier au pouvoir puissant et qui avait également l’avantage de savoir s’en servir avec une discrétion telle qu’il ne pouvait éveiller aucun soupçon. Voyant, Bon Sorcier et Animagus, la magie ne l’avait pas délaissé. Ainsi, Féroce, déjà né d’une longue lignée de nobles chevaliers, devint un de ses aristocrates si influents qu’il partageait les trajets royaux et générait autant sinon davantage de crainte et de respect aux français de ces temps. C’est au cours d’un de ces voyages en Angleterre qu’il fit la rencontre de Désir, une demoiselle deuxième fille de la Reine d’Angleterre même qui, en quelques mois, devint sa femme. La lignée des Loinvoyant perdura alors à Londres, à travers les siècles, et la coutume familiale voulait qu’on nommât chacun de ses membres selon un trait de caractère bien particulier ou une caractéristique, espérant peut être qu’il le développe davantage à l’avenir …


    *

    - Cesses donc de geindre, femme ! Beugla l’homme.
    - Comment oses-tu … ? Comment as-tu pu oser … ? Haletait une jeune femme.
    - Tais-toi t’ais-je dit ! Tu n’étais pas fichue de m’offrir un fils, je n’allais pas attendre éternellement que tu daignes remplir ton devoir, Innocence !

    Vérité lui remit l’enfant qu’il tenait dans ses bras. Ses yeux bleu si particuliers, au charme encore si puissant malgré tous les siècles qu’ils avaient traversés, lui envoyèrent un éclair farouche, féroce tandis que la jeune femme, recevant le message, baissa la tête en signe de soumission. Vérité soupira et eut l’air satisfait. Dans un coin de la pièce, une demoiselle était prostrée contre l’angle que faisaient les murs recouverts d’une fine boiserie délicatement décorée. Elle avait les yeux fixés sur l’homme, mais lorsque celui-ci la toisait, elle étouffait un gémissement terrorisé en fuyait son regard, comme si elle cherchait à disparaître dans un trou du plancher poli. Sauf les nombreux hommes à cheval et femmes immortalisés dans les cadres qui recouvraient les murs, nul autre spectateur n’était présent.

    Ravalant ses larmes de fureur, Innocence fusilla son mari du regard et sortit sa baguette, menaçant de laisser tomber l’enfant qu’elle avait reçu. Dans un même instant, Vérité fit de même, extirpant un long morceau de bois dont le manche était un étui de cuir. Ils s’observèrent un instant en chiens de faillance avant de reprendre le dialogue.

    - Innocence, ne fais pas de bêtises, prévint Vérité en la voyant pointer sa baguette vers l’enfant.
    - Je ne l’accepte qu’à une seule condition … murmura-t-elle en retenant sa rage.

    Les yeux de vérité s’illuminèrent un instant, signe d’une fureur qui menaçait de le prendre à tout instant. Mais Innocence gardait les yeux dirigés vers le nourrisson, dont les prunelles étaient aussi bleues que celles de son mari.

    - Il s’appellera Fitz, exigea-t-elle.
    - Quoi ?! Fitz ! Mais sais-tu ce que cela signifie ?! Lâcha Vérité en laissant exploser sa colère contre les parois devenues tremblantes de la pièce.
    - Bâtard ! Oh oui Vérité, je ne laisserais pas les rumeurs courir sur ton aventure avec cette boniche, me faisant cocue et naïve ! Justice sera faite s’il porte le nom de bâtard, ainsi, tout le monde saura qu’il n’est pas de moi, car quand bien même tu m’obligeras à en prendre la charge, il n’aura de moi pas la moindre affection, du salon familial jusqu’aux diners de galas, si bien que nul ne me prendra pour sa … mère, répliqua-t-elle, glaciale.
    - C’est hors de question, femme, tu m’entends ? Grogna Vérité.
    - Je ne puis te donner d’héritier mâle, et c’est pourtant ce que tu voulais. Soit, j’accepte celui-ci, mais il ne sera jamais mon fils en dehors des questions officielles. Je ne fais que de respecter mon nom, Vérité. Pourquoi n’essaies-tu pas de respecter le tien ? Trancha Innocence.

    On eut dit que Vérité aurait pu tuer sa femme sur le champ, mais sa baguette s’abaissa lentement malgré les tremblements violents qui agitaient sa main crispée. Un long silence s’installa dans la pièce, à peine brisé par les pleurs muets de la servante recroquevillée, assise dans son propre sang.

    - Je vais nettoyer Fitz, déclara-t-elle sans la moindre joie en insistant sur mon prénom. Tâche d’éviter qu’elle n’essaye de nous faire chanter à l’avenir … acheva-t-elle en lançant un coup d’œil à la servante.
    - Comment … ? Questionna Vérité, abasourdis tandis qu’Innocence s’éloignait.

    La jeune femme se retourna, un demi-sourire cruel apparaissant sur sa figure pourtant angélique. Sa voix se fit un murmure qui vint mourir aux oreilles de Vérité que la Légimencie fit réagir bien plus vite que prévu. Une expression résolue apparue sur ses traits quand les mots naquirent dans des airs soudain lourds et glacés.

    - Tues-là …

    A cet instant, une puissante lumière verte aurait du envahir la pièce ne comportant plus que deux protagonistes. Alors, la vie de la servante, à peine mère d’un enfant résultat d’un abus de son patron, aurait connu une fin. Ses tourments en auraient peut être été abrégés, lui laissant au moins une mort digne, rapide, même si malheureuse. Et c’est-ce qui se produisit, d’une certaine façon …

    Avant que le temps ne décide de revenir en arrière. En face de la femme qu’il avait violé, l’homme ne pu se résoudre à la tuer cette fois-ci. Il rattrapa sa femme, et lui fit discrètement croire par magie que la servante était morte et qu’il en avait engagé une nouvelle. En contre-partie, il avait formellement interdit à la servante de s’approcher plus que de raison de son fils, et il l’obligeait à assouvir ses envies charnelles lorsque sa femme, très peu souvent intéressée, s’absentait … Pour la servante, c’était ça, ou la mort. Aurait-elle préféré la mort ?


Dernière édition par Fitz L. Loinvoyant le Mar 13 Juil - 10:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Lun 12 Juil - 20:56

      Y « La Vérité fait mal »


    La servante au manoir des Loinvoyant était une jeune femme très appliquée dans son travail. Elle exécutait ce qu’on lui demandait, ne prenait que son Dimanche matin comme congé hebdomadaire et logeait dans une petite chambre aménagée à côté du grenier. Les Loinvoyants possédaient de nombreuses propriétés telles que des châteaux, en France et en Angleterre, mais ils préféraient leur « petit » manoir Londonien, au cœur de la ville, à quelques pas de cette fameuse cabine téléphonique dépareillée et rougeâtre, l’entrée des visiteurs du ministère de la magie. L’homme de la maison, fidèle mangemort qui ne se cachait pas, aimait se rendre à pied « au travail » en traumatisant au passage un ou deux moldus qui avaient le malheur de croiser sa route. Innocence faisait des recherches sur la magie noire, ce qui expliquait ses nombreuses et fréquentes absences du domicile, au grand plaisir de Vérité, pour le malheur de la femme de chambre …

    Laura était une jeune française qui descendait de toute une famille de servantes attachée au Loinvoyants depuis des générations. Elle était élancée, blanche comme neige, blonde d’or et la jeunesse sur sa peau la rendait belle comme une de ses fleurs nouvelles qui éclosent lors des premiers rayons du soleil printanier. Mais cette beauté était probablement son plus lourd fardeau, car elle devait la payer des sévices pulsionnels de Vérité qui, séduit comme jamais, obtenait l’autorisation de la violer en échange d’assurer la survie de son fils. Fitz, qu’elle voyait rarement, les instants ou les Loinvoyants étaient invités à des diners mondains d’importance, et qu’elle était de garde. Alors, elle pouvait voler quelques heures au destin pour aimer son fils du mieux qu’elle pouvait … pour combien de temps encore … ?

    Laura était une sorcière, et une sorcière au grand pouvoir mais malheureusement inexploité. A peine eut-elle obtenu ses ASPICS que sa mère mourrait et il lui incombait donc de la remplacer en temps que servante chez les Loinvoyant. C’était pourtant une érudit, étant passée par Serdaigle, très autoditacte, si bien qu’elle devint seule une animagus Tigre. Cette fierté, ce maigre potentiel, n’était qu’un fait. Jamais elle ne se transformais, jamais elle n’avait essayé de s’en servir pour se défendre de son bureau Vérité. Non … les enjeux était bien trop grands …


    *

    J’eus une éducation impeccable, bien que particulière. Mon père, Vérité, m’emmenait souvent après mes cours dispensés par le précepteur de la famille dans ses appartements où il m’enseignait moult choses plus lugubres comme la concoctions de poisons, la magie noir, la légimencie et à devenir animagus … Vautour, obligeamment, comme le voulait l’héritage de la famille. Autant dire que mon intelligence était suffisante pour toute sorte de choses, mais je demeurais incapable d’amorcer de devenir un vautour. Et cela agaçait particulièrement mon père qui me donnait régulièrement de sévères corrections, à coup de fouet, de pieds, de poings ou de sortilèges doloris. Puis, il me murmurait à l’oreille de recommencer, et il remettait ses tortures à l’ouvrage si j’échouais encore.

    Dès mes six ans, j’appris à me battre, d’abord sans magie, car selon mon père, un bon sorcier est avant tout un homme bien bâtit avant de n’être qu’un simple manipulateur de bâton. Ainsi, les cours de divers arts martiaux qu’il me faisait prendre me prodiguaient aimablement quelques ecchymoses diverses et variés sur tout le corps. En contrepartie de ces douleurs, en grandissant, j’obtiens une musculature développée et une ligne irréprochable, d’autant plus qu’il arrivait que je ne reçoive pas à manger lorsque seule ma mère dinait en ma compagnie. Je n’avais jamais compris la haine de ma mère Innocence à mon égard et je n’osais en rien me servir de la légimencie que mon père m’avait enseigné pour en savoir davantage : c’était une des règles qu’il ne fallait pas enfreindre, ne jamais user de légimencie sur les membres de sa famille.

    Après des années passées ainsi, j’atteins les treize ans. L’an prochain, Poudlard m’ouvrait ses portes, et je me devait d’y être préparé, selon mon paternel. J’eus alors droit à de nombreux cours supplémentaire dans ses appartements, apprenant la magie, subissant les corrections quand j’échouais. Une fois, je profitait de mon corps changeant et s’approchant de mon être d’homme pour essayer de me protéger d’un poing de mon père. Ce soir là, quand je sortis de ses quartiers, j’avais la moitié du corps ensanglanté. J’avais ainsi compris une autre règle : ne jamais tenir tête à son père …

    Cette nuit, Laura, la servante vint me voir …

    - Fitz … Restes couché, je vais te soigner … Dit-elle en approchant avec une trousse de secours.
    - Allez-vous-en ! Fis-je.
    - Fitz … calmes-toi, tout va bien se passer … Me rassura-t-elle.

    Je ne l’avais encore jamais entendu me parler sur ce ton. Un air doux, calme et serein. Une douce chaleur m’envahit en un frisson étrange tandis que je sentais mes blessures se refermer à l’aide des onguents qu’elle disposait sur mon corps meurtri. La douceur de ses geste, la tendresse dont elle faisait preuve … je me souviens encore de la force des émotions que je ressentis ce soir là, presque comme si j’eus été amoureux de cette femme, presque comme si je me sentais renaître sous ses doigts magique. J’étais bien, mieux que tout ailleurs au monde, en paix …

    Elle amorça un mouvement pour se lever, elle qui s’était assise sur le bord de mon lit après m’avoir guéri. Mais je lui saisissais la main et l’implorais.

    - Ne partez pas …
    - Fitz, tu es soigné … tu garderas un petite marque au dessus du pectoral droit, mais ça ne sera pas trop gênant … Fit-elle en s’éloignant, des larmes envahissant mystérieusement ses yeux.
    - S’il vous plait … Suppliais-je.
    - Je n’ai pas le droit Fitz, pas le droit … lança-t-elle avant d’éclater en sanglots et de fuir.

    Mais à peine eut-elle obtenu la porte que celle-ci s’ouvrit à la volée, et une pair d’yeux bleus rougeoyant de colère pénétrèrent dans la pièce. Je me redressais en étouffant un cris tandis que Laura se jetait aux pieds de mon père, des larmes où se mêlaient le chagrin et le terreur dégoulinant sur son visage blême.

    - Pitié, pitié ! Je n’ai fait que le soigner ! Pitié, ayez pitié de lui, ne lui faites pas de mal ! Implora-t-elle en sanglotant.
    - La ferme ! Cracha Vérité en lui assignant un coup de pied dans la figure.

    La femme fut propulsé en arrière et s’écrasa sur le plancher, un filet de sang coulant de sa bouche, une dent projetée un peu plus loin. Elle se redressa pourtant et réitéra ses prières, démultipliant ses larmes, son corps étant agité de frissons violents qui ressemblaient davantage à des soubresauts, comme lors d’une crise cardiaque.

    - Silence ! Silencio ! Fit Vérité en sortant sa baguette.

    Pourtant, même muette, la servante joignait ses mains et agitait les lèvres. J’observais la scène, trop terrifié par mon père pour oser m’interposer, n’ayant même pas ma baguette pour tenter quoi que ce soit. Et pourtant, sans bien comprendre pourquoi, une haine sourde commençait à bouillir au fin fond de mon âme traumatisée.

    - Père … commençais-je en un souffle.
    - Que t’as-t-elle dit ? Me coupa-t-il violemment.
    - R-rien ! Bégayais-je.
    - Qu’est-ce qu’elle t’as dit ?! Hurla Vérité en me foudroyant du regard et pointant sa baguette sur mon cœur.
    - Elle, elle n’a r-rien dit, père ! Je … je vous le j-jure ! Promis-je, hoquetant de terreur.

    Vérité leva son bras, me menaçant de sa baguette, quelque chose au fond de ses yeux bleus ressemblant à … de la peur ? Comme la crainte que quelque chose ne se dévoile, comme s’il craignait une révélation dérangeante. Pendant un instant, je songeais que ma vie allait s’arrêter ici, et j’arrêtais soudain de respirer, attendant avec une panique paralysante l’instant où il allait lancer ce sort que je peinais à réaliser sur les lapins qu’il me prenait pour cible quand il tâchait de me l’enseigner. Avada Kedavra …

    - NOOOOON ! Hurla soudain Laura en se jetant sur Vérité.

    D’un coup de baguette magique, il la projeta contre le mur, une fois, deux fois, trois fois … Avec force, il l’agitait dans tous les sens, la démence se lisant sur les traits de son visage déformé par la rage. Il la laissa tomber au sol comme un vulgaire tas de chiffons. Puis il s’avança et l’attrapa par le col de son habit pour la tenir au plus près de lui.

    - Ecoutes-moi bien sale putain : voilà ce que j’aurais du faire il y a bien longtemps, te tuer sans attendre. Que veux-tu ? Semer la zizanie dans ma noble famille au sang mille fois plus pur que le tiens ? Veux-tu réellement que je libère toute ma colère sur vous deux ? Tu sais que j’en suis capable, oh oui tu le sais bien … Alors j’espère pour toi que rien n’est sortit de sa bouche de catin, auquel cas, je m’assurerais que plus rien n’en ressortira jamais ! Est-ce que c’est clair ?!

    Elle ne pu répondre, une bulle sanguinolente enflait de par une narine de son nez brisé. Vérité, l’abandonna sur le parquet et s’en alla en claquant la porte. Laura se laissa tomber, une auréole de sang commençant à se former sur les planches de bois miteuses. Je trouvais alors le courage de me relever, m’extirpant des draps, une larme silencieuse coulant sur une de mes joues tandis que je prenais conscience de l’inéluctable, grâce à ce sixième sens, résidu du don de voyance de mon ancêtre Féroce.

    - Non … non s’il te plait Laura ne meurs pas … ne meurs pas … Fis-je en m’agenouillant près d’elle.

    Elle tourna péniblement la tête vers moi, mais son regard semblait fixer quelque chose bien plus loin derrière mon visage. Elle avait ce demi-sourire étrange de ceux qui ont tellement souffert que la douleur se transforme en un vide tellement reposant après tout ces supplices. Le vent des mots me fut clément et m’accorda le pouvoir de l’entendre …

    - Fitz … Fitz … La véritable essence de ton nom … Fitz … Sois … Liberté … Fitz … mon cœur … je t’ …

    Elle était morte. Je le savais. Je n’avais pas compris. Je pleurais …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Lun 12 Juil - 20:58

      Y « L’appel du Vrai Sang »


    Ce qu’il y a de plus dangereux avec la magie, c’est probablement son côté attirant, un attrait qui peut pousser à la dépendance. Pour ma part, tous les mangemorts n’étaient en fait que des drogués, des camés à la magie, incapable de maîtriser les pulsions qui les assaillait quotidiennement et qui les forçait ainsi à tuer sans scrupules ni limites. Quand j’observais mon père faire « sa ballade du matin », tuant ou torturant quelques moldus pour « se mettre en forme avant de boire de le café », je ne pouvais que confirmer mes dires. Une ou deux fois, je suppose, celui qu’on appelle le Seigneur des Ténèbres est venu diner à la maison et s’entretenir avec mes parents. Il m’avait regardé, à une occasion, avec une sorte d’intérêt diminué, lorsque mon père lui avait présenté mes capacités magiques pour le moins solides mais qui ne parvenaient toujours pas à me permettre d’être animagus. En croisant le visage cireux de l’homme, j’empêchais un frisson de dégout de me parcourir intégralement, et j’appris de ce fait ma répugnance au monde de la magie.

    Je crois que ce jour-ci fut pour le moins décisif …


    *

    Depuis l’aube de mon existence, un rêve quotidien me revenait chaque nuit, d’un mystère si épais que j’avais depuis longtemps oublié de lui trouver un sens. Et pourtant, plus le temps passait, plus il se faisait pressant, se teintant d’une urgence étrange, attirant ma conscience comme une lumière attire insectes nocturnes.

    Précautionneusement, je débouchais une fiole d’herbe séchée en poudre particulièrement venimeuse et transvasait son contenu dans le petit chaudron de cuivre. Vérité grogna devant ma lenteur, mais devait en réalité se satisfaire de la teinte translucide qu’avait pris le poison sous nos yeux. Un rictus sinistre passa sur son visage un peu vieillit, fatigué, mais dont la puissance en temps que grand mangemort n’en était pas diminuée.

    - Voilà une mixture de Goutte du Mort Vivant réalisée avec toute l’excellence que je t’ai fais apprendre, mon fils ! Déclara-t-il.
    - Oui père, répondis-je machinalement et sans conviction.

    Inoccupé, je le laissais se satisfaire du produit tandis que je plongeais mon regard sur la fenêtre obstruée. Opaque grâce à un sortilège qui m’avait valu un coup de pied dans les côtes un peu plus tôt ayant du m’y prendre à deux fois pour le réaliser correctement, elle ne m’empêchais pas de songer àç ce rêve perpétuel qui hantait mes sommeils.

    - Cesse donc de t’accrocher à ce rêve puisqu’il est si futile ! Grogna Vérité.
    - Je ne comprends pas … que viens faire cette cage dorée dans mes songes ? Et cet appel incessant … ? M’interrogeai-je dans un murmure inaudible.
    - Fitz mon garçon, cette potion est parfaite, parfaite ! S’exclama Vérité.

    Alors, il fit quelque chose qu’il n’avait encore jamais fait : il s’approcha de moi et me pris dans ses bras. Son geste de félicité manquait un peu de douceur, mais je restait figé sur place, apeuré presque parc cette démonstration inhabituelle de tendresse paternelle. Quand soudain, je sentis son poings s’enfoncer dans ma poitrine.

    - Les racines de mandragore, espèce d’idiot ! Hurla-t-il soudain en déchainant ses coups de poings.

    Il me semblait en avoir mis, mais je ne me défendais pas. Je récoltais les coups comme des récompenses, la douleur m’étant presque préférable à ce que je croyais être la preuve d’un amour que j’avais rêvé il y a bien longtemps. Ainsi étais-je persuadé que cet homme me détestais, et m’entretenais uniquement pour que sa lignée ait une suite sur laquelle il aurait toute l’influence possible. Aussi, le nom des Loinvoyant perdurerait encore à travers les âges …

    Je finissais prostré à même le sol, dans un coin de la pièce, l’implorant du regard, mais muet comme une tombe. Il soufflait en me regardant, et une étincelle étrange brillait dans ses yeux bleus furieux. Je percevais un trouble mystérieux, ne l’ayant encore jamais vu employer ce genre de regard. Je m’attendais à tout, mais peut être pas à ce qui allait suivre …

    - C’est dingue comme tu ressembles à ta mère, les cheveux défaits … Souffla-t-il, glacial.

    Mes longs cheveux d’ordinaire attachés en queue de cheval tombaient en effet sur mes épaules, et malgré ma carrure athlétique, j’étais plutôt maigre et pâle encore, pour mon âge adolescent, où mon corps avait plutôt tendance à s’étirer plutôt qu’à s’épaissir et me garnir de muscles apparents. Aussi, recroquevillé dans mon coin, je pouvais facilement avoir l’apparence d’une femme à sa merci …

    Il s’approchait de moi, lentement, toujours avec cette lueur inquiétante au fond de ses prunelles océaniques. J’avais peur, car je savais désormais ce qui allait se passer, ce que cet homme gouverné par ses pulsions allait réaliser. Mais je ne pourrais m’enfuir, ni hurler, si me défendre, comme ma mère, je comprenais désormais, avait été prise au piège, un nombre incalculable de fois. C’est cette nuit là que je perdit ma virginité, volée par un homme sans scrupule qui ne se préoccupait ni d’inceste, ni de ma volonté …

    Réjouis, il me laissa dans un coin et je réalisais son acte. Je me sentais souillé, trahis, déchu. Alors, je reconnu au fond de mon âme la petite étincelle de rage qui jadis s’était éveillé lorsque cet homme … ce monstre avait assassiné ma mère sous mes yeux impuissants. L’étincelles mit le feu à mes intestins, le feu devint un brasier dans mon corps tout entier. Je me relevais, ignorant la douleur et fixait d’un regard meurtrier un homme qui, devant moi redressé, eut un mouvement de recul. L’instinct était plus fort que tout.

    - Enfoiré … murmurais-je.

    Mon mot raisonna dans l’air glacé qui nous enveloppait. Ce fut le coup d’envoi d’une terrible bataille, un duel magique encore jamais vu. Je n’avais pas l’expérience, mais j’avais la colère, la rage de vivre et d’expédier un homme dans sa tombe, lui qui ne m’avais jamais laisser vivre comme je l’entendais, lui qui avait volé mon enfance, ma mère et une parcelle de ma pureté, lui qui n’avais jamais donné d’amour à un être qui n’attendait que cela … Un instant avant la fin, je compris que ce n’était plus que lui ou moi. C’était lui ou moi.

    C’était moi … ou lui.

    Et un éclair de lumière verte envahit la pièce avant qu’un bruit sourd n’indique qu’un corps venait de s’écrouler sur le sol. Je devins fou. Pour la première fois de mon existence, je venais de tuer. J’avais tué un homme, exactement comme lui avait tué ma mère : sans remords, sans doute, sans scrupules … sans humanité. La rage s’évanouït et la douleur la remplaça avec vivacité. Alors, comme tout être humain digne de ce nom, je prenais la fuite et fusais à travers Londres tout entier. Je quittais la ville, ne m’arrêtant jamais de courir, comme si ce que je fuyais, ce n’était pas le manoir, mais ma vie toute entière. Je m’arrêtais à bout de force à la lisière d’une forêt et je m’abandonnais sur le sol épineux, tombant à genoux, regardant le ciel, à l’agonie. L’instinct est plus fort que tout.

    Je ne compris pas bien comment j’eus agit. Les souvenirs de cette période sont sombre et brumeux. Mais en quelques instants, j’avais abandonné ma forme pour prendre celle d’un tigre et je m’enfonçais dans la nature. Durant plusieurs mois, je demeurais un esprit sauvage, un animal solitaire qui passait ses jours à chasser, boire, manger et dormir. Je ne me préoccupais plus du passé, ni de l’avenir. A quoi bon ? Quand j’avais faim, j’allais chasser, et je mangeais. Quand j’avais soif, je buvais. Quand j’étais fatigué, je dormais. Et la vie devint ainsi si simple. Reniant mon humanité, je n’étais plus Fitz, le bâtard qui avait tué son père. Je n’étais plus le fils d’un mangemort défunt. Je n’étais plus en souffrance. J’étais libre, j’étais Liberté.

    Je ne su combien de jours, de semaines ou de mois se furent écoulé. Le temps n’avais plus d’importance pour moi. Des sorciers m’ont retrouvé dans la forêt. Non … c’était une sorcière. Une jeune sorcière qui me força à reprendre forme humaine. Quand, au bout de plusieurs jours qu’elle me réhabituais à mon humanité, je lui apprenais mon âge, elle m’informa qu’il y a trois mois que j’aurais du être à Poudlard. J’avais donc passé au moins cinq mois en temps que tigre … Je prenais congé et lui lançais un sort d’amnésie, afin qu’elle m’oublis et retournais au château.

    Ma vie de tigre avait laissé des traces indélébiles sur moi. J’avais des tics, comme suivre des yeux les petits mouvements, comme un chat. Mon sixième sens s’était comme mué en une sorte d’instinct naturel très développé qui, à l’aide de mes sens plus aiguisés, pouvait bien souvent me prévenir du danger. J’était assez misanthrope, fuyant la société. Je parlais peu, grondait parfois. J’avais l’art d’effrayer d’un simple regard, et ma démarche lente donnait parfois l’impression d’un chasseur félin à l’affut. Ma musculature était impressionnante de finesse et d’harmonie et j’aimais me hisser sur les hauteurs diverses. Mon sommeil était léger, un rien me réveillait. Et tant d’autres encore …

    Mes opinions allaient à l’encontre du mal tel que je pensais qu’il était. Mangemort, Voldemort, magie noire … je me dressais contre eux. J’avais du chemin à faire, mais j’avais déjà fait le premier pas en tuant mon père, acte que je ne regrettais plus. Il était temps de devenir un homme tel que je voulais l’être. Libre. Juste. Digne. C’est sans hésiter que je rejoignit la confrérie, m’apprêtant à livrer bataille … sous peu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 10:38

Fiche terminée en attente de validation Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

R. A. Abygaël Barrons
ANIMAGUS.WOLF
Stranger in the night.

♣ Credit : (c) Lsi icon (c) pepermint
♣ Parchemins Enregistrés : 276
♣ Where are you ? : Just here.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Specialis Revelio • Philtre de mort
♣ Character Age : 18 years


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante - 5e année Serpentard
● Appartenance: – Myself
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 11:41

    Permet moi d'abord de te souhaiter la bienvenue, Fitz!
    J'ai énormément apprécié ton histoire *-*
    Ce qui est bien quand on joue dans un monde où le mal domine c'est qu'avoir tuer ton père prouve juste que t'a l'étoffe d'un futur mangemort XD On t'aura donc envoyé à Serpentard, sauf si tu as changé de nom? Ce dont je doute...
    Serpentard donc puisque tu vient d'une noble famille!

    VALIDE! & bon jeu =D



    JUST LIES AND MORE CONTRADICTIONS ♣️
    « To keep me insane doing someone else's cocaine»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 11:44

    MERCI de la bienvenue, de l'accueil, du compliment surtout et de m'avoir trouvé une maison (Very Happy) !
    Wouha, Serpentard pour la première fois depuis que je joue sur des fos ! Intéressant ! Smile
    Encore merci Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

R. A. Abygaël Barrons
ANIMAGUS.WOLF
Stranger in the night.

♣ Credit : (c) Lsi icon (c) pepermint
♣ Parchemins Enregistrés : 276
♣ Where are you ? : Just here.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Specialis Revelio • Philtre de mort
♣ Character Age : 18 years


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante - 5e année Serpentard
● Appartenance: – Myself
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 12:22

    Ton père étant un Mangemort ça ne laisse pas le choix! tous les enfants de Mangemort sont à Serpentard et le reste est repartis avec le chaudron...Donc voila ce n'est pas tellement en fonction de ton caractère! Sinon je t'aurais mis à Gryffondor ou Serdaigle...



    JUST LIES AND MORE CONTRADICTIONS ♣️
    « To keep me insane doing someone else's cocaine»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Loréna S. R. Cornwall
Frozen Heart && Honeyglance


♣ Credit : Misery Mind
♣ Parchemins Enregistrés : 138
♣ Where are you ? : Down in my deep Reverie
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : uc
♣ Character Age : 19 ans


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante en 6ème année
● Appartenance: – No idea...
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 12:51

Bienvenue =D
Excellente histoire & très bon choix d'avatar également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 13:47

Mais Serpentard ne me dérange pas Aby Wink Au contraire, c'est un challenge intéressant Very Happy !

Merci beaucoup Loréna !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

R. A. Abygaël Barrons
ANIMAGUS.WOLF
Stranger in the night.

♣ Credit : (c) Lsi icon (c) pepermint
♣ Parchemins Enregistrés : 276
♣ Where are you ? : Just here.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Specialis Revelio • Philtre de mort
♣ Character Age : 18 years


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Etudiante - 5e année Serpentard
● Appartenance: – Myself
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 13:59

    Deux B à Abby (aa)
    Alors bon amusement avec le challenge! En espérant que tu en sorte Rolling Eyes



    JUST LIES AND MORE CONTRADICTIONS ♣️
    « To keep me insane doing someone else's cocaine»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Pr. M. Wilhelmina Malefoy
Lies & Murders
Famous Author of anti-muggle books


♣ Credit : PMNT• (c)
♣ Parchemins Enregistrés : 105
♣ Where are you ? : I'm actually taking tea infused with red fruit, with two little sugar, and a slice of lemon.
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Endoloris ‒ Philtre d'Amour
♣ Character Age : Thirty-three years old.


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Magic Potions Professor & Head of Slytherin. Bestselling author of books anti-muggle.
● Appartenance: – Dark Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 15:18

    RE-BIENVENUE MA PETITE TÊTE BRUNE PRÉFÉRÉE ! I love you


    taste me, drink my soul, show me all the things that I shouldn't know. and there's a new moon on the rise. I had everything, opportunities for eternity ; and I could'nt long to the night. you make me wanna die, I'll never be good enough. you make me wanna die, and everything you love will burn up in the light.
    the pretty reckless • make me wanna die
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Fitz L. Loinvoyant
A tiger at the heart of the snakes

♣ Credit : Obsession 27
♣ Parchemins Enregistrés : 232
♣ Where are you ? : Somewhere
♣ Sortilège ‒ Potion Fétiche : Lumos - Potion d'énergie
♣ Character Age : 17


« BEHIND THE MASK »
● Profession: Elève
● Appartenance: – Good Side
● Carnet Relationnel:

MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   Mar 13 Juil - 15:20

Merci ex-Pm désormais MQCF ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fitz Liberté Loinvoyant   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fitz Liberté Loinvoyant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
† Hogwarts Decadence † :: OUT OF THE GAME :: • le registre des sorciers :: » serpentard-